mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: FemmesAppel au rejet de l'entrée du régime misogyne des mollahs à «l'ONU-Femmes»

Appel au rejet de l’entrée du régime misogyne des mollahs à «l’ONU-Femmes»

 CNRI – Mme Sarvnaz Chitsaz, présidente de la commission des femmes du CNRI, considère que la candidature du régime misogyne des mollahs à la direction de l’entité ONU-Femmes est une insulte à toutes les femmes iraniennes et à l’ensemble des défenseurs des droits des femmes dans le monde. Elle appelle la communauté internationale à rejeter la candidature du régime des mollahs qui a exécuté des dizaines de milliers de prisonniers politiques, et de ne pas laisser un organe onusien d’être davantage contaminé par le fascisme religieux en Iran.

Mme Chitsaz a ajouté : durant plus de trente ans, les intégristes au pouvoir en Iran ont réprimé, humilié et harcelé des millions de femmes sous les prétextes les plus futiles. Ils ont exécuté des dizaines de milliers de femmes de diverses couches sociales, en particulier des étudiantes et des lycéennes, et condamné à la mort lente sous des tortures moyenâgeuses des dizaines d’autres milliers. Un régime qui a légalisé la répression et la discrimination conter les femmes dans ses lois intégristes et qui a privé les femmes libres d’Iran sous des prétextes rétrogrades de leur droits élémentaires, comme le choix de la profession, la branche d’études universitaires, le droit de se marier et de divorcer ou encore le choix de leurs vêtements.

Les pressions et les tortures psychologiques exercées contre les femmes iraniennes d’avant-garde au camp d’Achraf, membres des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), figurent au nombre des mesures réactionnaires des mollahs.

Les représentants de ce régime misogyne aux Nations Unies sont opposés aux valeurs et aux objectifs de l’ONU-Femmes, qui visent au développement de l’égalité entre les sexes. La seule manière de soutenir les femmes en Iran et les valeurs pour lesquelles les défenseurs des droits des femmes luttent depuis des années, c’est d’évincer ce régime et ses représentants des Nations Unies.

Commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 novembre 2010