mardi, janvier 31, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafAhmad Chalabi, espion au service du fascisme religieux en Iran et escroc...

Ahmad Chalabi, espion au service du fascisme religieux en Iran et escroc recherché, dévoile les plans du régime

CNRI – Alors que les condamnations de Nouri Maliki en Irak  et à travers le monde ne cessent de croitre à cause de l’occupation de secteurs du nord d’Achraf par des colonnes de blindés, Ahmad Chalabi, un espion  du régime iranien et escroc recherché sur le plan international qui répète les intentions et les plans du régime, a déclaré : « Je soutiens les mesures prises par le gouvernement irakien avec pour objectif de mettre fin à la présence de l’organisation des Moudjahidine du peuple en Irak. »

Cet agent de la force Qods des gardiens de la révolution du régime des mollahs, dans un communiqué publié sur ordre de ses maîtres, et contrairement aux démentis des autorités irakiennes, lève maladroitement le voile sur le plan du régime pour s’emparer d’un tiers des terrains du nord d’Achraf. Pour justifier le crime de guerre, le crime contre l’humanité et contre la communauté internationale, Chalabi ajoute : «  Ce groupe terroriste qui a participé à la répression du peuple irakien en mars 1991, continue  ses meurtre d’Irakiens et ses provocations contre la situation démocratique en Irak. » (Site d’Ahmad Chalabi, – Congrès national -, 4 avril 2011.)

Chalabi, espion bien connu du régime des mollahs est profondément honni par le peuple irakien en raison de son passé infâme en matière d’informations destinées à fourvoyer et de provocations de conflits.

Le Washington Times rapportait le 1er avril 2008 la publication du livre « Chalabi, un charlatan », disait que lorsque la situation évoluait vers la guerre, Chalabi travaillait avec le corps des gardiens de la révolution d’Iran et était aux ordres du général des pasdaran Ahmad Forouzandeh (un commandant de la force Qods) que le gouvernement américain considère comme un terroriste.

Le général Petraeus, à l’époque commandant du CENTCOM, dans une interview avec le Times de Londres, a déclaré à propos de Chalabi, que sur la base de renseignements, le siège de l’inspection en Irak a été transformé en instrument aux mains de la Force Qods  des pasdaran iranien (TV Al-Hourrah, 26 janvier 2010).

Le général Odierno, commandant à l’époque des forces américaines en Irak, avait aussi dit à la presse que les Etats-Unis détenaient des preuves et des documents prouvant qu’Ahmad Chalabi était lié à l’Iran. Christopher Hill, alors ambassadeur des Etats-Unis, a confirmé ce que le général Odierno avait dit sur l’influence du régime iranien sur les décisions du siège de l’inspection en Irak (Télévision Al-Charghia et Al-Horra, 17 février 2010).

Nul n’ignore le passé d’escroquerie de Chalabi et qu’il est poursuivi sur le plan international. Marwan Al-Ma’char, adjoint du premier ministre jordanien en 2005 a rappelé que le gouvernement jordanien ne collaborera pas avec Chalabi, avant le règlement de la condamnation à 22 ans de prison de ce dernier pour détournement de 300 millions de dollars de la banque Petra (quotidien Al-Zaman, 17 novembre 2005).

La danse des sept voiles de Chalabi pour plaire à la dictature religieuse en Iran concernant l’occupation d’Achraf intervient  alors que même le commandant des opérations de l’armée irakienne dans la province de Diyala a tenté de dissimuler la manœuvre en disant à l’AFP : « Nous n’avons pas avancé d’un mètre » !

La Résistance iranienne met en garde contre ces préparatifs criminels du régime iranien pour l’occupation militaire d’Achraf et rappelle la responsabilité légale de l’ONU et des Etats-Unis dans la protection du camp d’Achraf, en tant que secteur désarmé dans le cadre des lois internationales.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 avril 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe