dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsAffrontements à Ispahan aux cris de “Saint Abolfazl, fait tomber Khamenei”

Affrontements à Ispahan aux cris de “Saint Abolfazl, fait tomber Khamenei”

Protestations de l’Achoura – N°4

CNRI – Hier, dans plusieurs villes du pays, des cérémonies de deuil en mémoire de l’Imam Hossein, (petit-fils du Prophète et troisième Imam des chiites, tué à Karbala) se sont transformées en expression de haine des Iraniens pour le régime anti-islamique et inhumain des mollahs.

A Ispahan, la cérémonie de deuil locale, la veille de l’Achoura, a été la cible d’une attaque des miliciens du Bassidj. Les gens ont riposté aux cis de « Mort au dictateur », « Saint Abolfazl (frère de l’Imam Hossein), fait tomber Khamenei ». Immédiatement une nuée de voiture des forces de sécurité est arrivée sur place et l’on a dénombré au moins dix arrestations. Une jeune femme de 23 ans a été hospitalisée après avoir été violemment tabassée.

A Varamine, la population courageuse a  brisé un énorme lustre où pendait des portraits de  Khomeiny et Khamenei, avant de mettre en pièces les posters. A 21h00, une unité d’agents dans la rue a été passée à tabac par la population qui criait sa haine des mollahs en lançant à pleins poumons « Mort au dictateur ».

A Racht, dans le nord de l’Iran, pendant la nuit, dans la rue Taleghani, les gens s’en sont pris à des agents de renseignements qui harcelaient des femmes sous prétexte qu’elles étaient mal-voilées. Les cris de « Mort au dictateur » fusaient. Trois personnes ont été blessées mais un agent a été tabassé.

A Chahr-e-Kord, dans la soirée d’hier, une procession de deuil de derviches a été la cible d’une attaque des agents de sécurité.

Sur la place Vanak de Téhéran, à 19h30, les gens ont hués les agents qui ramassaient les tracts d’appels à manifester, en leur lançant « les agents, du balai ! ».

A 21h00, une procession sur la place Ferdoussi a été bloquée par les fores de sécurité. Les slogans de protestations ont immédiatement fusé : « Le sang de Hossein bout de colère », « Mort au dictateur » et « Allah-o-Akbar ».

A la même heure, sur la place Enghelab, des gens se dressaient contre des agents de sécurité qui avaient arrêté 4 jeunes filles sous prétexte qu’elles étaient mal-voilées, aux cris de « Sécurité dégagez ! »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16  décembre 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe