lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Femmes66% des femmes iraniennes sont victimes de violences

66% des femmes iraniennes sont victimes de violences

CNRI – Selon une étude effectuée en Iran, 66,3% des Iraniennes sont confrontées à la violence dès le début de leur vie.

Cette étude a été effectuée le 25 novembre, pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes.

D’après l’étude, 10,5% des femmes ont été particulièrement exposées à la violence et 53% d’entre elles ont expérimenté la violence durant la première année qui a suivie leur mariage. 28,2% des femmes iraniennes ont été victimes de violences physiques dont 19,2% ont eu lieu durant la première année de mariage.

Selon cette étude, les femmes sont victimes de divers types de violences : coups, gifles, brulures, menaces à l’arme blanche ou à feu, harcèlement dans la rue…

La ville d’Ahwaz (sud-ouest de l’Iran), ainsi que la province de Kurdistan (ouest du pays) sont les régions où les femmes sont plus victimes de violence qu’ailleurs. Téhéran fait partie des villes où il existe de nombreux cas de violence misogynes dans le cercle familial.

Le Dr Maryam Rassoulian, psychiatre et membre du comité scientifique de la faculté des sciences médicales, a dénoncé l’augmentation des violences faites aux femmes et a ajouté : « la situation actuelle signifie que les comportements violents sont en train de devenir des comportements banals. Il faut absolument que l’on change cette situation par tous les moyens. »

D’après les experts, les lois du régime iranien et la politique de répression des mollahs qui sont particulièrement focalisées contre les femmes font partie des facteurs importants qui ont banalisé les violences.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe