samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Achraf60 tueurs professionnels de la « division dorée » de Maliki ont...

60 tueurs professionnels de la « division dorée » de Maliki ont participé au massacre

Massacre à Achraf – n°26

Coordination au plus haut niveau de l’armée et de la police irakienne

Dans son communiqué n° 23, la Résistance iranienne a révélé des détails du massacre du 1er septembre à Achraf. En voici d’autres qui dévoilent parfaitement le rôle du cabinet du premier ministre irakien : 

1- 60 hommes des forces assaillantes appartenaient à la division spéciale de Maliki, dite « division dorée ». Cette division est composée de tueurs professionnels. Les Américains l’appelaient la « sale division ». 

2- Le général Jamil Chemari, chef de la police de Diyala, a mis en congé forcé le 31 aout plusieurs officiers du bataillon de « protection » d’Achraf pour leur cacher les détails de cette attaque et des assaillants. Jamil Chemari a lui-même pris ses quartiers dès samedi soir à Achraf pour commander et superviser l’opération.

3- Chemari, après le massacre du 1er septembre, a briefé les forces de police et de l’armée à Achraf pour qu’elles disent ne pas être au courant de cette attaque ni de ce massacre.

4- Quelques heures avant l’attaque, un groupe de 8 spécialistes en explosif du cabinet du premier ministre sont arrivés de Bagdad à Achraf dans deux taxis des organes de sécurité irakiens. Ils ont reçu leurs instructions des services de renseignement irakiens pour commencer l’opération.

5- Les forces assaillantes ont fait sauter de très nombreux véhicules, bungalows, pièces et ateliers d’Achraf. Ils ont aussi laissé une multitude de charges explosives dans des véhicules pour les faire sauter à distance avec une télécommande.

6- Sur les conseils de l’ambassadeur du régime iranien à Bagdad, le général Chemari a demandé à un juge de la ville de Khalis de délivrer un mandat pour entrer à Achraf pour lui-même et ses forces, pour que la répression et la tuerie des habitants aient une couverture juridique. Le juge a accepté.

7- La veille de l’attaque, le 31 aout, une réunion composée du chef de la police de Diyala, du commandant des opérations de Diyala, du commandant de la 5e division installée à Diyala et du commandant des forces de protection d’Achraf, s’est tenue au commissariat de police de Khalis. Plusieurs commandants militaires et de la sécurité étaient aussi venus de Bagdad, étaient en civil pour éloigner les soupçons. Le général d’état-major Ragheb Hamid Abbas, chef de la police fédérale de Diyala, le colonel Anouar Chemari  qui commande de la force SWAT à Dyala et Ghassan al-Khadran, le directeur de la police de Khalis était aussi présents.

8- Le général de corps d’Armée Ali Gheidan, commandant des forces terrestres de l’armée irakienne, a participé par téléphone la réunion et donné les ordres finaux de l’attaque. Gheidan est cité à comparaitre par la justice espagnole pour avoir commandé le massacre du 8 avril 2011 à Achraf.

9- Le général Ragheb Hamid appartient au 9e corps de Badr des pasdaran, et à cause de son rôle actif dans le massacre de Houweijah, il a été promu général de brigade.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 3 septembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe