jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes États-Unis et l'ONU ont condamné le massacre dans le camp d'Achraf

Les États-Unis et l’ONU ont condamné le massacre dans le camp d’Achraf

Écrit par Shahrokh Behzadi

RFI – 2 septembre 2013 – Le Département d’État américain et l’ONU ont condamné l’attaque contre le camp d’Achraf appartenant aux Moudjahidine du Peuple qui a fait au moins 47 tués. De son côté, le corps des pasdaran a soutenu et appuyé cette action dans un communiqué et l’a qualifiée de vengeance historique qui a provoqué la satisfaction et la joie de la « nation islamique et des familles des victimes ».

D’après l’AFP, dans la déclaration publiée hier par le porte-parole adjoint du Département d’État américain, les États-Unis d’Amérique condamnent fermement les évènements qui se sont produits dans le camp d’Achraf en Irak et qui ont causé un grand nombre de tués et de blessés parmi les habitants de ce camp.

Par ailleurs, dans un communiqué, l’ambassadeur américain a qualifié ces évènements de terribles et les a vigoureusement condamnés. L’ambassadeur américain a demandé au gouvernement irakien d’assurer et de garantir la sécurité du camp d’Achraf.

D’un autre côté, Ban Ki-moon – le secrétaire général de l’ONU – en réaction à ce « crime épouvantable » dans le camp d’Achraf, a demandé une enquête immédiate sur les évènements du camp d’Achraf. Ban Ki-moon a demandé au gouvernement irakien d’ouvrir le plus rapidement possible les investigations à ce sujet et d’en rendre publiques les conclusions.

L’agence d’information Fars, proche du corps des pasdaran, a publié le communiqué des pasdaran. Ce communiqué montre implicitement le rôle et la responsabilité des pasdaran et de ses agents en Irak. Il est dit dans ce communiqué que les « enfants courageux des martyrs mojahed irakiens ont exercé, dans un acte révolutionnaire, leur vengeance sur les Moudjahidine » et « ont donné une leçon mémorable et ont fait preuve d’un courage éternel».

Selon ce communiqué, cette action a provoqué la mort de près de 70 cadres des Moudjahidine du Peuple dont 7 membres du Conseil de direction et des responsables du renseignement et des opérations de cette organisation.

Selon des informations de sources des médias, le massacre dans le camp s’apparente davantage à une vengeance et un crime qu’à une attaque.

D’après ces sources, certains habitants du camp ont été menottés avant d’être massacrés ; d’autres habitants de ce camp qui avaient été blessés et s’étaient rendus à la clinique ont été abattus d’une balle dans la tête.

Au même moment, le ministre du Renseignement de la république islamique, a confirmé implicitement le rôle du gouvernement de Nouri al-Maliki dans ces évènements horribles ; il a déclaré à ce propos : « Il se peut qu’ils se soient opposés à la volonté de la souveraineté de l’Irak et que par conséquent l’Irak ait défendu sa souveraineté. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe