jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafUrgent: Les sept otages sont dans une prison de l’aéroport de Bagdad

Urgent: Les sept otages sont dans une prison de l’aéroport de Bagdad

 Massacre à Achraf – N° 46

Urgent : Les sept otages sont dans une prison de l’aéroport de Bagdad contrôlée par la “Sale Division” de Maliki et l’organisation de lutte contre le terrorisme

– Appel à l’ONU, au CICR et à l’UE à rendre visite aux otages et à les faire libérer

  • – Démenti du conseiller politique de Maliki pour échapper aux conséquences internationales d’un crime contre l’humanité et préparer la voie à un transfert forcé en Iran

Selon les dernières informations, les sept Achrafiens pris en otages continuent d’être détenus dans une prison à l’aéroport de Bagdad sous le contrôle de la sale division (division dorée) et l’organisation de lutte contre le terrorisme, contrôlées par Maliki en personne. Après leur enlèvement, les otages ont d’abord été emmenés d’Achraf à Bagdad dans la zone verte, puis dans une prison de la zone de l’aéroport.

 Hier, le HCR a annoncé que les 7 otages « selon des informations parvenues au HCR (…) sont détenus quelque part en Irak et pourraient être en danger d’être renvoyés en Iran contre leur gré. Ces sept personnes sont toutes connues du HCR comme des demandeurs d’asile, et l’agence espère avoir une possibilité de les interroger. A la lumière des informations multiples et persistantes toute la semaine dernière comme quoi ces individus encourraient le risque d’un retour forcé en Iran, le HCR appelle le gouvernement irakien à les localiser, à assurer leur sécurité physique et à les sauvegarder contre un retour en Iran contre leur gré.

 Dans ces circonstances, l’agence AP a rapporté : Georges Bakoos, conseiller politique de Maliki, « qui supervise le dossier de l’OMPI pour le gouvernement irakien, a démenti vendredi que les sept qui auraient disparu soient en détention en Irak. »

 Ce mensonge flagrant révèle la peur du pouvoir irakien des conséquences politiques, internationales et juridiques de son crime contre l’humanité à Achraf et prépare la voie à ce gouvernement pour livrer les otages au régime iranien.

 La Résistance iranienne appelle le gouvernement américain et l’ONU qui portent la pleine responsabilité légale, politique et morale de la santé et de la sécurité des otages, à intervenir pour les faire libérer sur le champ. La Résistance iranienne appelle aussi les USA, l’ONU, le CICR et la communauté diplomatique à Bagdad, spécialement les diplomates européens, à aller voir les otages pour s’assurer de leur santé.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 14 septembre 2013