jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésUne commission d'enquête sur la visite controversée de Catherine Ashton en Iran

Une commission d’enquête sur la visite controversée de Catherine Ashton en Iran

CNRI – Réunie d’urgence à 6h30 dimanche, la Commission de sécurité du Parlement des mollahs s’est penchée « sur les questions relatives à la visite de Catherine Ashton » en Iran, a rapporté l’agence de presse Isna.

 

Cette réunion très matinale, en présence du ministre du Renseignement et du vice-ministre des AE, n’a cependant pas été concluante. Par conséquent, « une commission d’enquête » sera mise sur pied pour examiner ce dossier « sensible ».

« La réunion du 16 mars visait à examiner les circonstances de la rencontre du chef de la diplomatie européenne avec un groupe de dissidents de la République islamique à l’ambassade d’Autriche à Téhéran », a expliqué l’agence.

Hassan Taghavi, porte-parole de la Commission de sécurité du Majlis, a expliqué à Isna: « les membres de la Commission n’ont pas été convaincus par les explications des responsables des ministères du Renseignement et des Affaires étrangères ».

Catherine Ashton s’était rendue la semaine dernière à Téhéran pour évoquer l’accord sur le programme nucléaire illicite des mollahs. Elle a profité de l’occasion pour rencontrer Mme Gohar Echghi, la mère d’un jeune blogueur assassiné sous la torture, et Mme Nargess Mohammadi, une ancienne prisonnière politique et militante des droits des femmes en Iran.

Si elle a eu lieu avec le consentement du MAE, la rencontre n’a cependant pas manqué de suscité des réactions acerbes de la part des principaux dirigeants du régime. Ali Larijani, le président du Parlement des mollahs a fustigé la démarche de Mme Ashton comme un acte « furtif » et « ignoble ». Sadegh Larijani, le chef du judiciaire, a averti que « le pouvoir judiciaire réagira en conséquence » si de telles rencontres devaient se reproduire.

Dans leur furie arbitraire, les autorités ont lancé une vaste campagne de diabolisation à l’encontre de la responsable européenne et ont fait afficher de grands panneaux à travers les rues de Téhéran, identifiant Catherine Ashton à Saddam Hussein.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe