vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUne chaine humaine pour les réfugiés d’Achraf

Une chaine humaine pour les réfugiés d’Achraf

Un millier de personnes vont se donner la main entre le HCR et le Palais Wilson

La Tribune de Genève, 12 décembre – Un millier de personnes doivent se retrouver ce vendredi à Genève pour former une chaine humaine reliant les bureaux du haut commissariat aux réfugiés au Palais Wilson. Cela fait déjà huit mois que les opposants iraniens du Conseil national de la Résistance (CNRI) occupent la place des nations. Depuis quelques semaines, le sort des réfugiés iraniens du camp d’Achraf en Irak fait l’objet d’un bras de fer diplomatique. 

« Il y a une date butoir imposée par le premier ministre irakien Maliki pour évacuer le camp d’Achraf par tous les moyens et sans tenir compte des mises en garde du Haut commissaire aux réfugiés », explique Behzad Naziri, l’un des représentants du CNRI en Europe. Au 31 décembre, les réfugiés iraniens auront dû quitter le camp. Pour aller où ? Compte tenu de la pression mise par le régime iranien sur l’Irak, des violences sont à redouter. Le problème d’Achraf a été évoqué devant le Conseil de sécurité. Maliki doit rencontrer.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe