lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireUn sac de tailleur lance l’Occident sur les traces des secrets nucléaires...

Un sac de tailleur lance l’Occident sur les traces des secrets nucléaires de l’Iran

Un sac de tailleur lance l’Occident sur les traces des secrets nucléaires de l’IranThe Daily Telegraph – Par Anton La Guardia –  Les inspecteurs nucléaires ont établi un lien entre des documents nucléaires iraniens et le plan d’une tête nucléaire acheté par la Libye sur le marché noir. Cette découverte renforce les suspicions selon lesquelles Téhéran tente d’acquérir des armes atomiques sous couvert de son programme nucléaire « civil ».

Tandis que l’Iran fait face à des menaces de sanctions des Nations Unies, on se demande de plus en plus si Téhéran a franchi le pas et est passé de l’enrichissement de l’uranium à la conception de l’arme.

Plusieurs sources fournissent de nouvelles preuves indiquant que cette quête d’armes a bien lieu, notamment les dernières informations des services de renseignements américains, une erreur surprenante de la part des dirigeants iraniens et la découverte en Libye d’un manuel de fabrication de bombe atomique disposé dans deux sacs plastiques sur lesquels on peut lire de façon incongrue « Good Looks Tailor ».

Un document de 15 pages expliquant comment produire des hémisphères d’uranium enrichi (le cœur d’une bombe atomique) constitue une preuve fondamentale. Ce document a été remis  à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en octobre dernier parmi des centaines d’autres fournis par l’Iran.

Plusieurs sources diplomatiques affirment que le document n’était qu’une esquisse générale mais qu’il était « similaire » au mode d’emploi complet pour une bombe de conception chinoise vendu à la Libye par le scientifique nucléaire pakistanais disgracié, A. Q. Khan. « Ils font partie du même mode d’emploi », a affirmé une source haut placée.

La Libye a remis en janvier 2004 ses plans d’armes nucléaires aux responsables américains, britanniques ainsi qu’à l’AIEA, après avoir accepté d’abandonner ses armes de destruction massive en retour d’une réhabilitation de l’Occident.

« Les Libyens nous ont remis deux sacs plastiques marqués de l’inscription « Good Looks » et de l’adresse d’un tailleur au Pakistan. A l’intérieur, se trouvaient des dessins d’armes atomiques », se souvient un témoin, « C’était bizarre. Je n’arrive toujours pas à y croire ».

Les Tissus et Tailleurs Good Looks à Islamabad fournissent les membres de la haute société pakistanaise, dont A. Q. Khan.

Dans un premier temps, le propriétaire, Salahuddin Khan, a déclaré qu’il était choqué par cette nouvelle. Mais hier, il a rapporté avoir bénéficié d’une attention inattendue : « C’est une très bonne chose. Je remercie Dieu pour cette publicité ».

A. Q. Khan est considéré comme le père du programme d’armes nucléaires du Pakistan. La question maintenant est de savoir si l’Iran a acheté les mêmes dessins de tête nucléaire que la Libye.

L’Iran prétend que son programme d’enrichissement nucléaire, qu’il a redémarré ces derniers mois dans un geste de défi, n’a pour seul objectif la production de combustible nucléaire. Mais l’Occident craint que le pays cherche à produire de la matière fissile pour des bombes. Le document relatif aux « hémisphères » constitue sans doute pour l’AIEA la preuve la plus tangible.

L’Iran a refusé que les inspecteurs le prennent ou le photocopient. En fin de compte, Téhéran a accepté que l’AIEA l’examine, copie son contenu à la main et le place sous scellé de l’AIEA.

« Nous n’arrivons pas à comprendre pourquoi l’Iran a remis ce document aux inspecteurs. Ils ont probablement fait une erreur et ne s’en sont pas rendus compte », a déclaré une source occidentale.
L’Iran affirme n’avoir jamais demandé ce document, mais que celui-ci lui a été remis gratuitement par le marché noir nucléaire d’A. Q. Khan avec le mode d’emploi de l’enrichissement en 1987.

Ali Asghar Soltanieh, ambassadeur de l’Iran à l’AIEA, a fait fi de ce débat et a déclaré : « J’ai vu ce document. Sur les 15 pages, seule une page et demie est consacrée aux hémisphères, et de manière générale, non technique. Nous ne l’avons jamais utilisé ».

L’AIEA semble ajouter foi aux preuves fournies par les renseignements américains provenant d’un ordinateur portable iranien volé.

Les sources de sécurité occidentales rapportent qu’il donne des détails sur ce qui semble être une nouvelle tentative de conception de missiles Shahab 3 iraniens permettant de transporter une tête nucléaire, bien qu’il ne s’agisse pas du même procédé que les dessins « Good Looks ».

L’Iran a rejeté les informations contenues dans l’ordinateur et les a qualifiées de faux.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe