dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeUn militant de l'opposition iranienne raconte son enlèvement par le régime et...

Un militant de l’opposition iranienne raconte son enlèvement par le régime et son évasion

Un documentaire de la chaîne Al-Arabiya sur l’Iran après la révolution intitulé « L’ère infernale », premier épisode:
Ce documentaire aborde les souvenirs des membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) concernant les atrocités commises par le régime iranien. Le premier épisode de cette série documentaire est l’enlèvement de M. Abolhassan Mojtahedzadeh à Istanbul par l’ambassade du régime Iranien.

Narration : Il y a vingt-six ans, l’ingénieur Abolhassan Mojtahedzadeh résidait à Istanbul, en Turquie. Tout paraissait normal ce jour-là.

Mr. Mojtahedzadeh: Près de l’aéroport où notre bureau était situé, ils ont fomenté un simulacre d’accident de voiture. Ils ont percuté ma voiture à l’arrière. Je suis sorti pour voir ce qui s’était passé. Quelqu’un m’a dit en turc d’aller constater que j’avais percuté sa voiture. C’était à une intersection à 5 sens et un van a foncé vers moi. Sept hommes sortirent du van. Je pensais que c’étaient les forces de sécurité turques. Au même moment, un bus ferma une section de route.

Les sept hommes tentèrent de s’emparer de moi. C’était le crépuscule et les gens pensaient que ces hommes étaient de la police. Deux hommes attrapèrent mes jambes, un autre ligota mes bras, un autre couvrit mes yeux et me frappa plusieurs fois sur la tête. Ils me poussèrent dans le véhicule. À l’intérieur de la fourgonnette, il y avait une cage et ils me mirent dans cette cage et m’amenèrent.

J’étais à l’intérieur de la fourgonnette depuis environ 15 à 20 minutes. Je devais m’accroupir pour m’adapter à la cage. Après 15 à 20 minutes ils m’emmenèrent à l’une de leurs maisons. J’étais à l’intérieur de cette caisse-cercueil et me mirent dans une pièce. J’étais encore un peu étourdi. Ils me bâillonnèrent et me mirent une cagoule afin que je ne puisse pas voir ou crier. Il y avait sept ou huit personnes autour de moi. Ils m’insultèrent et me dirent que c’était mon dernier jour de vie. Ils m’appelèrent Monafeq [un terme péjoratif pour les membres de l’OMPI].

J’ai été dans cet endroit pour environ 3-4 jours. Ils m’ont interrogé 2 à 3 par jour. Ils m’ont mis à l’intérieur d’un sac. Il y avait environ 300 entailles sur mon corps. Ils me roulaient sur un plancher plein de verre cassé et ils appelaient cela « jouer du football sur une pelouse de verre ». Ils me maltraitèrent pendant 10 à 15 minutes alors que j’étais dans ce sac. Alors ils arrêtèrent et me dirent que c’était mon dernier jour et Haji leur avait demandé de m’exécuter.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe