lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireUn institut de Washington publie une nouvelle photo satellite d’un site nucléaire...

Un institut de Washington publie une nouvelle photo satellite d’un site nucléaire iranien

Un institut de Washington publie une nouvelle photo satellite d’un site nucléaire iranienThe Associated Press, Washington, 16 Janvier – Par William C. Mann – Un institut privé qui a pour but d’œuvrer à la réduction de la menace mondiale que posent les armes nucléaires a publié vendredi une photo satellite. Selon cet institut dont le siège est à Washington, cette photo montre des annexes ajoutées à la centrale nucléaire iranienne qui a récemment repris du service. 

 

Corey Hinderstein, la directrice adjointe de l’Institute for Science and International Security (Institut pour la Science et la Sécurité internationale) a déclaré que la photo de la centrale de Natanz a été prise le 2 janvier et fait apparaître sept bâtiments actuellement en construction. Leur conception a commencé l’année dernière.
Situé au centre de l’Iran, [plus précisément] à 220 kilomètres au sud-est de Téhéran, le site de Natanz comprend la principale centrale d’enrichissement de combustible de l’Iran, centrale à laquelle les techniciens iraniens ont retiré les scellés posés par l’Agence internationale de l’énergie atomique. Les techniciens y ont également repris leurs recherches sur le combustible nucléaire, recherches comprenant l’enrichissement à petite échelle.
Les dérivés du processus d’enrichissement peuvent être utilisés dans la fabrication d’armes nucléaires. Les Etats-Unis ainsi que la Grande Bretagne, la France et l’Allemagne – qui ont essayé pendant deux ans de négocier avec l’Iran la cessation des activités d’enrichissement – pensent que le programme nucléaire de la République Islamique à une finalité militaire. L’Iran insiste sur le fait qu’elle veut acquérir la technologie nucléaire pour la production d’énergie électrique.   
Hinderstein ajoute que la photographie publiée vendredi n’arrange pas la situation.
« Si nous publions cette photo, ce n’est pas pour tirer des conclusions sur l’usage de ce site », assure-t-elle. «Aucun élément de la façade ou de l’intérieur du bâtiment n’indique qu’il soit dédié à un programme d’armement nucléaire ».  
Que ce soit pour un usage civile ou militaire, l’équipement est le même, a-t-elle ajouté. Le point essentiel « est justement de savoir comment il est utilisé ».
Le cliché montre l’emplacement de tunnels souterrains pour centrifugeuses montées en cascade pour la centrale d’enrichissement de combustible, conçue pour contenir près de 50 000 centrifugeuses pour l’installation de modules d’une capacité unitaire  3 000 centrifugeuses.
Il est aussi possible de distinguer l’usine pilote d’enrichissement de combustible, l’un des emplacement où les scellées posées par l’AIEA ont été levées. Ces scellées avaient pour but de faire appliquer la décision de suspendre l’enrichissement d’uranium.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe