dimanche, décembre 4, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUn groupe de défense des droits de l'homme exhorte à la fin...

Un groupe de défense des droits de l’homme exhorte à la fin du « harcèlement » dans un camp iranien en Irak

Reuters, Londres, 13 juillet – Le gouvernement irakien doit cesser le « harcèlement » des exilés iraniens du camp d’Achraf, a déclaré mercredi le groupe de défense des droits de l’homme Amnesty International. Les 3400 opposants iraniens du camp d’Achraf, au nord de Bagdad, ne bénéficient d’aucun statut officiel en Irak. Le gouvernement a juré de fermer le camp avant la fin de 2011. 

Selon Amnesty International, les résidents ont affirmé qu’ils étaient dans l’incapacité d’acheter les médicaments les plus élémentaires et qu’on leur refuserait la permission de sortir du camp pour recevoir des soins médicaux.

« Amnesty International exhorte le gouvernement irakien à cesser son « harcèlement » des exilés iraniens vivant au camp d’Achraf et à s’assurer qu’ils aient un libre accès aux soins médicaux ainsi qu’à d’autres besoins humanitaires », déclare un communiqué.

« Amnesty International a exhorté à plusieurs reprises le gouvernement irakien à respecter totalement les droits humains des résidents du camp d’Achraf, à enquêter sur les attaques contre le camp par les forces de sécurité irakiennes et à s’assurer que la responsabilité des meurtres illégitimes, de la torture et des autres violations soit démontrée ».

« En particulier, Amnesty International continue de demander des garanties au gouvernement irakien qu’aucune action ne sera menée pour renvoyer de force les résidents du camp d’Achraf en Iran ».

Le camp d’Achraf est la base de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran que les États-Unis, l’Irak et l’Iran considèrent comme une organisation terroriste. L’Union européenne l’a retirée de sa liste noire du terrorisme en 2009.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe