samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn expert de l’ONU condamne la répression contre les journalistes et les...

Un expert de l’ONU condamne la répression contre les journalistes et les activistes en Iran

Un expert de l’ONU condamne la répression contre les journalistes et les activistes en Iran

Le Rapporteur Spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran a exprimé son inquiétude au sujet des arrestations et des poursuites arbitraires et illégales de journalistes et des activistes iraniens. Il a averti sur les conséquences de cette persécution qui affaiblit la protection des droits humains en Iran.

Le Dr. Ahmed Shaheed, qui est mandaté par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour surveiller et rapporter la situation en Iran, a affirmé : “Faire taire ces expressions indispensables est inacceptable – cela mine le débat public et prive les Iraniens ainsi que le reste du monde d’informations importantes sur la réalité de ce pays.”

“L’usage récurrent de vagues références à une menace de la sécurité intérieure, à de la propagande anti-système et à des insultes aux autorités dans le but de poursuivre et de détenir des journalistes ou des activistes, est en contradiction avec les normes internationales sur la liberté d’expression et d’association ainsi qu’avec le principe de légalité”, a poursuivi M. Shaheed.

L’expert indépendant a fait savoir son inquiétude concernant l’arrestation et la détention de Jason Rezaian, Atena Farghdani et Nargis Mohammadi.

“Les défenseurs des droits de l’homme jouent un rôle fondamental dans la protection d’une société démocratique qui respecte les droits humains”, a-t-il affirmé.

Le signal d’alarme de M. Shaheed a été entendu et soutenu par Mads Andenas, l’expert en droits humains actuellement à la tête du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire, ainsi que par le rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Michel Forst, sur la liberté d’expression, David Kaye, sur l’indépendance du judiciaire, Gabriela Knaul, et sur la torture, Juan E. Méndez.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe