samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUn éminent député européen condamne les atrocités qui ont eu lieu en...

Un éminent député européen condamne les atrocités qui ont eu lieu en Irak

communiqué de presse, 3 septembre – La délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak a tenu une réunion extraordinaire sur le massacre de dimanche à Achraf. Struan Stevenson, président de la délégation a déclaré :

« Nous condamnons fermement l’attaque brutale des forces irakiennes contre les habitants d’Achraf. Le meurtre de civils sans défense, désarmés, dont beaucoup ont été abattus d’une balle dans la tête alors qu’ils étaient menottés, le mitraillage et l’exécution des blessés dans la clinique du camp sont des crimes flagrants contre l’humanité. Le silence vis-à-vis de ces meurtres est honteux et constitue un encouragement pour d’autres atrocités.

« En plaçant les 42 survivants, hommes et femmes, à Achraf sous un état de siège complet, sans électricité, sous approvisionnement restreint en nourriture et en eau, je crois que les autorités irakiennes préparent le terrain à une deuxième attaque où tous les habitants seront liquidés. Le silence des médias et des gouvernements occidentaux qui mettent l’accent sur la crise syrienne, a servi au calcul délibéré du gouvernement irakien et de ses commanditaires iraniens, qui vont maintenant concentrer toute leur attention sur le massacre des 3000 réfugiés du camp Liberty.

« Des responsables de l’ONU se sont rendus à Achraf les 1er et 2 septembre et ont vu les 52 corps, pour la plupart menottés. Les corps ont été remis au représentant de l’ONU pour autopsie, sous la supervision des institutions internationales. Nous exigeons donc qu’une enquête complète et indépendante soit menée par les Nations Unies sur cette atrocité dont les responsables doivent rendre comptes et soient inculpés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. L’ONU, les États-Unis et l’Union Européenne doivent exiger la libération immédiate des 7 otages, dont 6 femmes, qui ont été enlevés dans le camp durant le massacre et pour lesquels nous craignons qu’ils soient expulsés vers l’Iran où ils seront inévitablement torturés et exécutés. Nous devons aussi exiger la présence des casques bleus de l’ONU ou à court terme, des observateurs de l’ONU au moins, tant à Achraf qu’à Liberty pour empêcher toute nouvelle agression.

« Il ressort clairement des informations de Reuters et de CNN où se situe la responsabilité de cette atrocité :
Reuters a écrit le 1er septembre : « Deux sources de sécurité irakiennes ont déclaré que l’armée et les forces spéciales avaient ouvert le feu sur les habitants qui avaient pris d’assaut un poste à l’entrée du camp d’Achraf , un endroit que le gouvernement irakien veut fermer. Ils ont dit qu’au moins 19 personnes avaient été tuées, 52 blessées et 38 arrêtées et qu’ils savaient que les habitants n’étaient pas armés. »

Le site Web de CNN a écrit le 1er septembre : « Deux fonctionnaires du ministère irakien de l’Intérieur ont déclaré à CNN que les forces de sécurité ont attaqué le camp d’Achraf après que leur base ait été touchée par des obus de mortier ».

L’Agence de presse du ministère du Renseignement iranien (Mehr) a écrit le 1er septembre : «En marge de la réunion du cabinet, le ministre du Renseignement a déclaré à propos de l’attaque de la garnison d’Achraf que le gouvernement irakien a été forcé d’affronter les terroristes vivant à la garnison d’Achraf ».

« Nous sommes extrêmement affligés par l’inaction de l’ONU, des Etats Unis et de l’Union Européenne. Les habitants d’Achraf ont été transférés au camp Liberty sur la promesse d’être conduits vers des pays tiers sûrs, mais près de 2 ans se sont écoulés et le nombre de personnes réinstallées n’atteint que 5 % de la population. Il n’existe aucune perspective de leur transfert. C’est absolument inacceptable. Nous appelons les 27 États membres de l’UE et d’autres pays européens comme la Norvège et la Suisse mais également les Etats-Unis et le Canada, à accepter les habitants de ces deux camps dès que possible.

« Nous exhortons l’Union Européenne , ses États membres et la Baronne Ashton à faire pression sur l’Irak pour libérer les 7 otages qui ont été enlevés dimanche et à former une commission d’enquête internationale qui puisse faire des investigations de façon indépendante et approfondie sans l’influence de l’Irak et en présence des avocats et des représentants des habitants et des victimes.

Nous pensons que l’Europe peut jouer un rôle très important à cet égard. Les 3000 réfugiés et les demandeurs d’asile doivent être transportés par avion en lieu sûr et ce, sans tarder. Ce doit être une priorité de l’ONU avant qu’une nouvelle effusion de sang, évitable, ne survienne. »

Struan Stevenson, eurodéputé
Président  de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak

Note aux rédacteurs :

Une délégation de la MANUI dirigée par le Représentant Spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies ( RSASG ), M. Gyorgy Busztin, incluant le directeur des  droits de l’homme et des sections médicales de la MANUI, ont effectué une visite à Achraf, hier, où ils ont rencontré séparément les habitants survivants du camp et le commandant de la police de Diyala. A l’intérieur du camp, la délégation a constaté les 52 corps gisant dans une morgue improvisée. Il apparaissait que toutes les personnes décédées avaient subi des blessures par balles, la majorité d’entre elles étaient touchées à la tête et sur le haut du corps, et plusieurs avaient les mains liées. La délégation a également vu plusieurs bâtiments endommagés, dont un incendié, et de grandes quantités d’explosifs leur ont été montrées. La délégation a été informée par les habitants du camp que sept personnes étaient toujours portées disparues.

Après la médiation de la MANUI entre les autorités irakiennes et les habitants du camp, ces derniers ont accepté d’autoriser les ambulances irakiennes à transporter les corps des défunts à la morgue de Baqouba. Le directeur du Bureau des droits de l’homme et d’autres membres de la délégation sont restés dans le camp d’Achraf pour poursuivre les contrôles.

Réitérant sa déclaration précédente, l’Envoyé de l’ONU a exprimé son indignation face à l’assassinat brutal des habitants du camp. M. Busztin a pris note de la déclaration faite par le gouvernement irakien annonçant l’ouverture de sa propre enquête sur les événements tragiques et reconnaissant sa responsabilité vis-à-vis de la sécurité des habitants du camp. « J’appelle le gouvernement irakien à veiller à ce qu’une enquête approfondie, impartiale et transparente sur ce crime atroce soit menée sans délai et que les résultats de l’enquête soient rendus publics », a-t-il dit.

Soulignant l’extrême instabilité de la situation, alors que le camp d’Achraf ne fournit pas de sécurité à un niveau suffisant pour ses habitants, M. Busztin a affirmé que « jusqu’à ce que les habitants des camps sont mis en sécurité, toutes les mesures doivent être prises pour protéger leurs vies ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe