mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyUn Congressman américain demande une meilleure protection des habitants du camp Liberty

Un Congressman américain demande une meilleure protection des habitants du camp Liberty

CNRI – Un membre de premier plan de la commission des affaires étrangères du Congrès américain s’est dit préoccupé par la suppression de milliers de murs de béton amovibles, T-Walls, qui protégeaient les baraquements du camp Liberty en Irak où sont entassés 3100 membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).

Brad Sherman, démocrate de Californie a déclaré : «Il est temps pour tous ceux qui sont concernés par les droits humains dans le monde de demander au gouvernement irakien pourquoi les structures en béton visant à protéger les personnes contre les explosions ont été supprimées dans les mois qui ont précédé les tirs de roquettes sur le camp. »

L’Irak doit agir maintenant pour protéger 3.100 opposants iraniens parqués dans le camp Liberty après l’attaque à la roquette meurtrière du 9 février, qui a fait sept morts et plus de 100 blessés, s’est exclamé le Congressman Brad Sherman.

 

Et les habitants de Liberty doit être fournis en mur de béton anti-explosion les protéger contre de nouvelles attaques avant d’être déplacés hors du camp pour leur sécurité, a martelé M. Sherman lors d’une réunion au Congrès américain.

 «Je suis particulièrement inquiet parce que dans le camp ils avaient ces murs de béton, plus de 17.000 Ils étaient autour des baraquements et ont été conçus pour protéger les résidents si, à Dieu ne plaise, il y avait une explosion, car ce n’était pas un acte imprévisible. »

M. Sherman – un des parrains de la résolution 89 de la Chambre des Représentants, qui condamne l’attaque du 9 février et appelle au transfert immédiat des résidents vers un endroit sûr – a ajouté : «Nous savons que les brigades du Hezbollah et des groupes affiliés au gouvernement iranien ont revendiqué la responsabilité de l’attaque et averti que d’autres suivraient. »

Il a déclaré que l’Ompi est l’organisation «la plus crainte et détestée» par le gouvernement iranien, qui a parrainé les brigades du Hezbollah pour attaquer les membres de l’Ompi, civils non armés au camp Liberty, également connu sous le nom de Camp Hurriya.

«Et, bien sûr, ils faut traduire en justice les terroristes qui ont tiré ces roquettes sur le camp Hurriya (Liberty), camp qui semble être davantage conçu pour des prisonniers que pour des réfugiés.

« Nous devons nous assurer que le gouvernement irakien prenne des mesures concrètes pour assurer une meilleure sécurité et des conditions de vie meilleures.

«Je me réjouis de célébrer Norouz avec vous l’année prochaine quand, je l’espère, nous célébrerons un nouveau régime à Téhéran. »