mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUn comité parlementaire britannique condamne l'exécution d'un prisonnier politique en Iran

Un comité parlementaire britannique condamne l’exécution d’un prisonnier politique en Iran

Communiqué de presse

Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran condamne dans les termes les plus vigoureux l’exécution mardi d’un prisonnier politique de longue date Ali Saremi par la théocratie iranienne. Le seul crime de M. Saremi a été de soutenir ouvertement et activement  son fils – un membre du mouvement d’opposition l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) – au camp d’Achraf en Irak, après lui avoir rendu visite au camp une fois ces dernières années.

Le système judiciaire iranien est une parodie et se moque de l’état de droit. Des innocents,  hommes, femmes et enfants, sont pendus à la fois secrètement et en public dans une tentative futile de contenir les tensions latentes de la société et la volonté de millions de jeunes iraniens de changer de régime.
 
M. Saremi, 63 ans, a été pendu dans la tristement célèbre prison d’Evine à Téhéran après 24 ans d’incarcération sous le régime des mollahs et celui du chah. Sa dernière arrestation remonte en août 2007 lors d’une cérémonie marquant l’anniversaire du massacre de 1988 des prisonniers politiques, et il a été condamné à mort après le soulèvement de l’Achoura en décembre 2009.
 
L’exécution de M. Saremi a eu lieu alors que le régime fait pression sur le gouvernement irakien pour sévir contre les résidents d’Achraf. Les résidents à l’hôpital du camp ont été la cible d’une attaque armée  dimanche (26 décembre), faisant des dizaines de blessés graves.
 
Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran est gravement préoccupé par la sécurité des proches de M. Saremi à la suite de l’arrestation de ses sœur, épouse, fille et d’autres personnes mardi 28 décembre. Le Comité invite le Foreign and Commonwealth Office à faire des démarches  urgentes pour assurer la libération immédiate des partisans de M. Saremi et l’arrêt de l’exécution d’autres prisonniers politiques, en particulier ceux en danger immédiat en raison de leurs liens avec les membres de l’OMPI au camp d’Achraf.

Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran
28 décembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe