lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn comité d'avocats irakiens condamne l'ingérence de Larijani dans les affaires irakiennes

Un comité d’avocats irakiens condamne l’ingérence de Larijani dans les affaires irakiennes

Déclaration de 5,2 millions Irakiens en soutien à l'OMPI, en juin 2006.CNRI – Le Comité des avocats et juristes irakiens en défense d’Achraf a condamné dans un communiqué l’ingérence d’Ali Larijani, président du parlement des mollahs, dans les affaires intérieures irakiennes :

« Au cours de sa visite de quatre jours en Irak, Ali Larijani, président du Parlement du régime iranien a parlé en toute occasion de l’expulsion et de l’extradition d’Irak des membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), établissant des objectifs pour le gouvernement irakien et ses honorables députés pour expulser d’Irak l’organisation.

Ali Larijani veut que le gouvernement irakien porte atteinte à l’ensemble de ses obligations internationales et cède aux désirs aussi sales qu’inhumains du régime iranien. Larijani a déclaré : «Toute hésitation pour extrader les Monafeghines terroristes [terme péjoratif utilisé par le régime iranien pour l’OMPI] n’est pas adéquate pour l’Irak. (Agence de presse Fars, 4 novembre 2009).

Le 4 novembre, le jour-même où Ali Larijani demandait l’extradition d’Irak des membres de l’OMPI, des millions d’Iraniens défiaient le régime iranien en scandant des slogans appelant à sa chute. Au même moment « environ une centaine de membres du parlement irakien boycottaient Ali Larijani ». Alors qu’il est rejeté à la fois par les Iraniens et les Irakiens, on se demande comment Larijani s’arroge le droit de demander au gouvernement irakien d’extrader l’OMPI.

Il est nécessaire de souligner que la demande de Larijani n’a rien de nouveau, mais n’est qu’une des nombreuses   ingérences du régime iranien en Irak pour la destruction et l’expulsion de l’OMPI qui a débuté par un long blocus d’Achraf puis a provoqué les 28 et 29 juillet une attaque contre le camp qui a fait 11 morts, plus de 500 blessés et 36 résidents pris en otages par les forces irakiennes. Larijani a été le seul à se réjouir de cet acte criminel et avait dit à l’époque : « L’attaque des forces irakiennes contre la Cité d’Achraf est un geste courageux et digne de louanges, et bien que tardif, il est toujours appréciable. »

Un autre acte inhumain dans la série commise par le gouvernement irakien est l’interdiction faite aux membres des familles des résidents d’Achraf d’entrer dans le camp. Le gouvernement cherche ainsi à faire croire à la population irakienne que ce sont les résidents d’Achraf eux-mêmes qui ne permettent pas aux familles d’entrer. Le voyage de Larijani et ses demandes d’extradition de l’OMPI révèlent également les plans funestes pour le déplacement de l’OMPI à Samava (sud de l’Irak). Le fait est que ces plans ne sont qu’une condition préalable à l’extradition de l’OMPI en Iran.

Nous condamnons l’ingérence ouverte de Larijani dans les affaires irakiennes et plus précisément sa demande d’extradition de l’OMPI qui sape tous les principes et obligations internationales de l’Irak. Nous demandons instamment au gouvernement irakien de déclarer sa position officielle contre de telles exigences.

Comité des avocats et des juristes en défense d’Achraf
Le 5 novembre 2009.»

Photo : Déclaration de 5,2 millions Irakiens en soutien à l’OMPI, en juin 2006.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe