vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceTroisième édition du Téléthon de la solidarité des Iraniens pour la TV...

Troisième édition du Téléthon de la solidarité des Iraniens pour la TV de la liberté en Iran

CNRI – Pour la troisième édition du Téléthon de solidarité de « Sima-ye-Azadi [le visage de la liberté] – la télévision nationale iranienne », le 26 novembre, les Iraniens de l’intérieur et de l’étranger ont appelé pour des promesses de dons atteignant un total de 500.000 dollars qui permettra d’assurer en partie le financement des programmes de la chaîne satellite qui diffuse 24h sur 24 en Iran, en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis ; chaîne sur laquelle on trouve régulièrement des informations sur le mouvement de la résistance et qui bénéficie d’une très large audience.

CNRI – Pour la troisième édition du Téléthon de solidarité de « Sima-ye-Azadi [le visage de la liberté] – la télévision nationale iranienne », le 26 novembre, les Iraniens de l’intérieur et de l’étranger ont appelé pour des promesses de dons atteignant un total de 500.000 dollars qui permettra d’assurer en partie le financement des programmes de la chaîne satellite qui diffuse 24h sur 24 en Iran, en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis ; chaîne sur laquelle on trouve régulièrement des informations sur le mouvement de la résistance et qui bénéficie d’une très large audience.

Pour la première fois et de manière autant inédite que spontanée, de très nombreuses personnes ont volontairement annoncé vouloir verser une somme mensuelle « jusqu’au renversement de la dictature des mollahs et l’instauration de la démocratie en Iran. »

Le programme qui a duré près de 14 heures, a touché les Iraniens de l’intérieur et de la diaspora dans le monde entier. 14 heures de prouesses techniques de communications directes avec un seul entracte d’une demie heure pour le journal télévisé. Toutes les lignes étaient encombrées. Beaucoup ont dû patienter des heures avant d’être connectés. Une avalanche de messages pleins d’affection, d’attention, de passion, de gorges nouées, de larmes et de prières pour « Sima-ye-Azadi » est passée à l’antenne

La participation massive des téléspectateurs, femmes et hommes, jeunes et vieux, de toutes les couches sociales et de toutes les origines ethniques et religieuses, mais surtout l’afflux d’adolescents et de jeunes, a été des plus impressionnantes.

L’éventail des donateurs – enfants, collégiens, étudiants et experts, artistes, champions sportifs, commerçants, patrons d’entreprises, ouvriers, employés, humbles réfugiés – montre que la lutte contre la dictature des mollahs n’est pas reléguée aux oubliettes mais plus vivace que jamais.

Un aspect très significatif de cette vague de soutien, ce sont les engagements de la grande majorité des donateurs à assurer leur aide financière jusqu’à la chute de la dictature religieuse. Cela montre à l’échelle nationale une promesse, une confiance et une solidarité véritables pour renverser cette tyrannie.

La participation massive, les engagements financiers, les sacrifices acceptés et l’hommage systématique à la Cité d’Achraf qui abritent les combattants de la liberté, les Moudjahidine du peuple, révèlent surtout un désir profond de changement de toute la population iranienne et la base sociale extrêmement vaste de la résistance en Iran et à l’étranger.

Comme le disait un téléspectateur en annonçant le montant de son aide, ce qui compte ce n’est pas tant les soutiens qui ont afflué sous la forme de centaines de milliers de dollars, mais que les donateurs aient couvert d’éloges Sima-ye Azadi et la Cité d’Achraf.

Beaucoup de témoignages ont été bouleversants, poussant les autres donateurs à s’unir en famille ou par groupes d’amis depuis l’Iran ou l’étranger pour apporter une aide toujours plus conséquente.

Une des caractéristiques de ces dons, c’est qu’ils représentent tous un sacrifice et non un simple prélèvement sur des économies. Ici c’est une dame du troisième âge qui a donné l’argent de son traitement médical, là c’est l’argent réservé à l’anniversaire des enfants, ici c’est un employé modeste d’Iran qui choisit une fin de mois encore plus difficile « mais c’est une bonne raison pour vous aider parce que nous, on veut respirer librement », là c’est un routier du nord de l’Iran qui déclare fièrement que « désormais je ne roule plus pour moi, mais pour Sima-ye-Azadi ». On trouve aussi des enfants qui ont cassé leur tirelire, des étudiants qui ont renoncé à des livres, des familles qui ont tiré un trait sur leurs vacances, d’autres enfin qui vendront ce qu’ils ont de plus chers pour envoyer l’argent.

Ce programme peut servir de sondage de popularité de la résistance et de la volonté de changement démocratique en Iran. C’est un véritable plébiscite.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe