vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceTreize députés irakiens condamnent le plastiquage de la station de pompage de...

Treize députés irakiens condamnent le plastiquage de la station de pompage de la Cité d’Achraf

CNRI – Dans une déclaration commune, 13 députés irakiens ont condamné le plastiquage de la station de pompage d’eau de la Cité d’Achraf, qui abritent les Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) en Irak.

La déclaration appelle la Force multinationale en Irak et le gouvernement irakien à enquêter sur cet attentat perpétré vendredi dernier par des agents du régime iranien contre la station de pompage qui fournit en eau la Cité d’Achraf et environ 20.000 Irakiens du voisinage.

CNRI – Dans une déclaration commune, 13 députés irakiens ont condamné le plastiquage de la station de pompage d’eau de la Cité d’Achraf, qui abritent les Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) en Irak.

La déclaration appelle la Force multinationale en Irak et le gouvernement irakien à enquêter sur cet attentat perpétré vendredi dernier par des agents du régime iranien contre la station de pompage qui fournit en eau la Cité d’Achraf et environ 20.000 Irakiens du voisinage.

La déclaration dit notamment : “Des individus affiliés au régime de l’Iran sont responsables de ce crime inhumain. Ils ne cherchent qu’à exercer des pressions sur la population de la province de Diyala. Ce crime prive aussi la population locale d’eau potable et d’irrigation que cette station fournissait."

 “Cela entre dans un scénario révélé récemment par la presse et qui vise à préparer le terrain à des opérations terroristes contre la population locale et les résidents de la Cité d’Achraf”, ajoute la déclaration.

Le bombardement de la station de pompage d’eau de la Cité d’Achraf fait suite à l’assassinat le 6 février d’un membre d’un conseil de tribu locale, le cheikh Hamid Ziab, qui était chargé de la protection de la station.

Le Conseil national de la Résistance iranienne a révélé que le régime iranien ces dernières semaines a envoyé en Irak des agents du ministère du Renseignement (le VEVAK) de la Force Qods depuis l’Iran et l’étranger. Des agents ont été identifiés : il s’agit de Massoud Khodabandeh, Mostafa Mohammadi, Reza Akbari Nasab et Alireza Bashiri. Le chef du groupe appartenant à la Force Qods est Tabataba’i.

Ces agents devaient préparer des complots en vue d’attaques terroristes contre les membres de l’OMPI de la Cité d’Achraf. L’ambassade des mollahs les a logés à l’hôtel Al-Mansour de Bagdad et a maintenu un contact constant avec eux. Des agents du VEVAK et de la Force Qods sont actuellement à l’Hôtel Al-Mansour.

Le 8 novembre 2007, quatre membres du VEVAK sont allés directement de l’ambassade du régime iranien à la ville de Khalis proche de la Cité d’Achraf où ils ont rencontré Abdul-Rassoul Mollah Hamid Al-Saadi (alias Abu-Heidar) le chef du bureau local pour le Brigade Badr. À la réunion il y avait deux commandants de commandos identifiés comme Abu Tabarak Mohammad Al-Saïdi et Khezr Ahmad (alias Abu-Osama Khalessi). Ce dernier est impliqué dans une attaque terroriste contre un autobus transportant des ouvriers à la Cité d’Achraf en mai 2006.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe