vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: traité belgo-iranienCommuniqué du CPID – 12 juillet 2022

Communiqué du CPID – 12 juillet 2022

Nous vous écrivons au nom du Comité Parlementaire pour un Iran Démocratique (CPID), intergroupes à l’Assemblée Nationale qui réunit des député.e.s de sensibilités politiques différentes partageant et défendant l’idée d’une démocratie laïque en Iran, facteur indispensable pour la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

Un accord très critiquable signé entre votre gouvernement et la théocratie au pouvoir en Iran, facilitant la libération du diplomate-terroriste de Téhéran Assadollah Assadi, est actuellement en délibération à la Chambre des Représentants. Assadi a été arrêté en 2018 avec ses trois complices alors qu’ils tentaient de faire exploser une bombe au rassemblement de l’opposition iranienne en France à Villepinte. Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), était la cible principale du complot déjoué. Des dizaines d’élus français notamment des membres du CPID y étaient présents et auraient pu également être victimes de ce qui pouvait être l’incident terroriste le plus meurtrier en Europe.

Selon le texte, « une personne condamnée sur le territoire d’une partie peut être transférée sur le territoire de l’autre partie, conformément aux dispositions du présent traité, afin d’y purger le reste de la peine qui lui est infligée ».

Si le projet de loi est adopté par le Parlement belge, Assadi, condamné à 20 ans de prison mais qui n’en a purgé que quatre, serait éligible pour être transféré en Iran, où il échappera à la justice pour ses crimes. En outre, cela créera un précédent terrible et encouragera davantage le terrorisme sur le sol européen par le régime de Téhéran, mettant en danger la vie des citoyens. Faudrait-il rappeler que les preuves révélées lors du procès des terroristes ont souligné qu’Assadi supervisait un vaste réseau d’espionnage à travers l’Europe tout en bénéficiant de son statut diplomatique en tant que troisième secrétaire de l’ambassade d’Iran à Vienne.

Nous vous demandons donc d’user de toute votre autorité pour que ce projet n’aboutisse pas et dont la conséquence majeure serait le potentiel retour des terroristes iraniens dans leur pays.

André CHASSAIGNE, Gauche démocrate et républicaine – NUPES
Député du Puy-de-Dôme

Philippe GOSSELIN, Les Républicains
Député de la Manche

Hervé SAULIGNAC, Socialistes et apparentés
Député de l’Ardèche

Yannick FAVENNEC, Horizons et apparentés
Député de la Mayenne

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe