jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertySur ordre du régime iranien, les services du premier ministre irakien font...

Sur ordre du régime iranien, les services du premier ministre irakien font monter la pression sur Liberty

La Résistance iranienne avait révélé le 20 décembre que le premier ministre irakien Maliki lors de son récent déplacement en Iran, avait accepté les conditions des mollahs afin d’obtenir leur soutien pour un troisième mandat à la tête du gouvernement irakien. La montée des pressions et des mesures répressives à Liberty, des rapports quotidiens sur les mouvements des habitants, la liberté d’action des services de renseignements et de la Force Qods contre les Moudjahidine du peuple et la mise en place d’un centre de la Force Qods près de Liberty, sont au nombre de ces conditions.

A cet égard, le 9 décembre, Ahmad Khozair officier des services de renseignement irakien qui travail au comité chargé de la répression d’Achraf dans les services du premier ministre, a empêché l’entrée d’une partie des médicaments que les habitants avaient achetés à leurs propres frais, et en a confisqué une partie qu’il conserve dans son bureau, méprisant les besoins des malades.

Cet officier criminel avait déjà empêché l’entrée le 12 décembre de matériaux et d’équipements dont les habitants avaient un besoin urgent et qu’ils avaient achetés pour réparer les dégâts causés par des pluies torrentielles ces dernières semaines.

Le 17 décembre, il a aussi interdit l’entrée d’articles que les habitants avaient achetés et dont ils ont besoin comme de l’encre pour stylo, du ruban adhésif, des télévisions et des récepteurs et les avait retournés à l’envoyeur.

Le 19 décembre, il s’était opposé à l’entrée de matériel nécessaire à la réparation des baraquements et de la section sanitaire. Or les bâtiments, en particulier la partie sanitaire, ont un besoin urgent de réfection et sont pour l’instant inutilisables ou très insalubres et sont une source de contamination.

Ahmed Khozair a joué un rôle très actif dans les crimes contre Achraf, en particulier dans le massacre du 8 avril 2011 et le 1er septembre 2013 et dans le blocus de 5 années d’Achraf et de Liberty, et pour faire mourir à petit feu 16 malades.

Vu les engagements répétés et écrits du gouvernement américain et de l’ONU pour la sécurité et la santé des habitants de Liberty, la Résistance iranienne leur demande une intervention urgente pour mettre fin à ce blocus meurtrier et inhumain et pour expulser de Liberty des criminels comme Ahmed Khozair.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 23 décembre 2013

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe