jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésSur la nature de la révolte en Irak - Interview avec le...

Sur la nature de la révolte en Irak – Interview avec le représentant des tribus sunnites irakiennes

Interview de Hessam-Edin Al-Dolaimi, vice-président du conseil politique des tribus sunites irakiens avec la chaine Al-Arabiya, du 13 juin.

Al Arabiya : Concernant le plan de sécurité, dont il est question dans les nouvelles urgentes, quelles sont les informations sur ce plan. Est-ce que cela reflète une vraie inquiétude à propos de l’arrivée de l’EIIL à Bagdad ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi : Concernant le plan de sécurité, l’arrivée de l’EIIL… non, il n’y a pas d’EIIL. L’EIIL et la situation que l’Irak connait, sont le résultat de l’incompétence de Maliki. Les USA ont fait venir en Irak des gens incapables de gérer une école, alors comment peuvent-ils administrer un pays? Les USA et les autres qui soutiennent Maliki, n’ont aucune autre raison que celle pour laquelle ils ont fait venir Maliki. C’est Maliki et sa bande qui ont mis l’Irak dans cet état. Le plan que Maliki et son gouvernement ont préparé n’aboutira à rien. L’EIIL et les autres, c’est son gouvernement. Le terrorisme est dans son gouvernement. Ce gouvernement est terroriste et il règne sur le peuple. Il s’agit d’une révolution populaire, d’un peuple innocent. C’est l’innocence du peuple irakien. C’est la révolution du peuple, d’un peuple innocent qui réclame ses droits. Cela fait 10 ans maintenant que les USA et le gouvernement américain … Deux mandats d’Obama et les meurtres et les tueries quotidiennes. La marginalisation et les isolations, est-ce que c’est ça la démocratie ? Ils décapitent les gens, ils assassinent tous les jours. Le principal facteur de la situation qui existe aujourd’hui en Irak ce sont les USA et ceux qui ont coopéré avec les USA. Les USA ont amené des gens incapables de se gérer eux-mêmes, alors comment pourraient-ils gérer un pays tout entier ?

Journaliste : Donc vous dites que ce qui se passé, le déploiement de l’EIIL et des forces tribales, c’est une révolution, une révolution contre Maliki ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi : Dieu sait qu’il n’existe pas d’EIIL ni d’autre chose. Il n’y a que des tribus et des tribus insurgées. Le mot EIIL c’est le pendant du mot « arme de destruction massive », tout juste comme ils disaient avant qu’il y avait en Irak des armes de destruction massive. Je vous le demande et je vous supplie de me répondre : est-ce qu’ils ont trouvé des armes de destruction massive ?

Journaliste : Je vous comprends. Parlons de la situation sur le terrain. Dans quelle direction les événements avancent-ils, qu’est-ce qu’il se passe ? A quoi faut-il s’attendre ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi:  les événements… la population s’est soulevée dans une révolution; les Irakiens sont des révolutionnaires de par leur histoire. Il faut changer ce gouvernement. Si les USA se disent démocratiques et parlent de démocratie, est-ce qu’ils nous amèneraient des gens qui ne peuvent même pas gérer une école, comment veulent-ils qu’ils gouvernement l’Irak ?

Journaliste : Vous dites que ce sont des révolutionnaires des tribus et le peuple irakien. Cette relation avec l’EIIL, même si l’EIIL aide, ça pourrait ne pas vous aider à atteindre le but que vous poursuivez.

Hessam-Edin Al-Dolaimi: Il n’y a pas de EIIL ou quoi que ce soit d’autre. Le peuple et les tribus révolutionnaires se sont soulevés pour faire une révolution. Il y a eu des sit-in l’an dernier pour réclamer les droits du peuple. Pendant toute une année. Et ensuite les gens ont été soudain attaqués par des hélicoptères. D’où vient l’EIIL? Et ensuite l’EIIL a prétendu avoir fait une parade militaire dans Al-Anbar. Mais d’où vient l’EIIL ?

Journaliste : Alors d’où viennent ces histories ? Vous voulez dire qu’il n’y a pas de forces de l’EIIL qui contrôlent des zones en Irak, et dans la province de Diyala et à Al-Anbar ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi: Si. A Diyala il y a Assaeb Ahl-e Haq, une milice iranienne, le gouvernement à des milices iraniennes. Il y a des milices iraniennes à Diyala, mais à Al-Anbar et dans les autres provinces je mets au défi de trouver un seul homme [de l’EIIL]. Cela fait six mois que les affrontements ont commencé, il n’y a pas eu un seul cas où dans les média on a parle de l’EIIL. L’EIIL c’est le gouvernement, les terroristes sont ce gouvernement et c’est le peuple qui subit les meurtres, les attentats à la bombe, l’assassinat de ses enfants et la destruction de ses maisons. C’est l’EIIL et le gouvernement qui utilisent des hélicoptères et des barils de bombes. J’appelle le monde à se réveiller et à interroger sa conscience. Je demande au monde de jouer son rôle. La charte de l’ONU a été écrite pour l’humanité et ils nous accusent d’être l’EIIL.

Journaliste : par conséquent, dans quelle direction avancent les événements ? A votre avis, à quoi doit-on s’attendre dans les jours qui viennent ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi: Ce que nous attendons, si Dieu le veut, c’est la libération de Bagdad et son retour à ce que la capitale était vraiment et à une bonne gouvernance.

Journaliste : Ainsi donc vous soulignez qu’il y aura une attaque sur Bagdad ? Est-ce que c’est ce que vous dites ?

Hessam-Edin Al-Dolaimi: Oui, si le gouvernement ne renforce pas les plans de sécurité, c’est une armée entrainée. On n’a pas vu dans le monde d’armée complète avec tous ses équipements se dissoudre. Pourquoi ? Parce que l’armée n’a pas confiance dans le gouvernement et elle sait que c’est un gouvernement tyrannique. Cette armée ne tient que par les salaires. C’est une armée de partis, chaque parti a un groupe qu’il appelle une armée. L’armée est composée de milices. Il n’y a pas d’armée.  Parce qu’une armée a des convictions, une raison pour defendre son pays et son peuple. Eux, ils se sont dissous dès les premières heures.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe