jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieSantions : L'Iran va perdre plus de $3 milliards par mois en...

Santions : L’Iran va perdre plus de $3 milliards par mois en revenus pétroliers

lesechos – 05/07/2012 – L’Iran verra ses exportations de pétrole diminuer de plus de moitié en juillet par rapport à l’an dernier en raison du durcissement des sanctions occidentales qui représentent un manque à gagner de trois milliards de dollars par mois.
La chute des exportations de pétrole, colonne vertébrale de l’économie iranienne, compliquera les efforts déployés par les Iraniens pour juguler l’inflation et contenir le chômage.
« Ils devront, en dernier ressort, se résoudre à cesser leur production et, pour le moment, il semble très improbable qu’ils obtiennent un quelconque répit dans un avenir proche », avance un cadre d’une compagnie pétrolière occidentale commerçant depuis de nombreuses années avec l’Iran.
D’après une source professionnelle familière des mouvements de bateaux iraniens et qui a demandé l’anonymat compte tenu du caractère sensible du sujet, les exportations atteindront en juillet 1,1 million de barils par jour (bjp) au maximum.
Les exportations iraniennes de pétrole ont régulièrement décliné par rapport à leur niveau moyen de 2,2 millions de bpj en 2011, les importateurs réduisant leurs commandes pour se conformer aux sanctions mises en oeuvre par les Etats-Unis et l’Union européenne.

Ces sanctions visent à « punir » l’Iran pour son programme nucléaire et, notamment, ses activités d’enrichissement d’uranium qui renforcent les soupçons des Occidentaux quant à l’existence d’un volet militaire.
En juin, selon des estimations émanant de sources pétrolières, les Iraniens ont exporté entre 1,2 et 1,3 million de bpj. Le chiffre réel de juillet pourrait même être inférieur en raison d’un litige portant sur les coûts de transport entre la Chine, premier importateur mondial de brut iranien, et la plus importante compagnie maritime pétrolière iranienne.
L’Inde, deuxième importateur de brut iranien, pourrait également réduire ses embarquements de pétrole en juillet, Téhéran éprouvant des difficultés à trouver des navires d’une taille correspondant à celle requise par les raffineries indiennes.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe