mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafRadier l’OMPI de la liste noire des USA, c’est annuler le permis...

Radier l’OMPI de la liste noire des USA, c’est annuler le permis de tuer les Achrafiens et les prisonniers politiques en Iran – Maryam Radjavi

CNRI – « La demande la plus importante pour l’adoption d’une nouvelle solution vis-à-vis de l’Iran est le retrait de l’OMPI de la liste noire américaine. Le massacre d’Achraf démontre ce que signifie l’application de cette inscription contre le peuple iranien. Notre but est d’annuler le permis qu’elle donne pour massacrer les Achrafiens en Irak et les prisonniers politiques en Iran. Maintenir cette inscription c’est être complice des mollahs dans la tuerie des filles et des fils du peuple iranien. Avec l’annulation de cette étiquette, nous cherchons à ouvrir la voie au changement en Iran », a déclaré Maryam Radjavi à Paris le 13 avril.

Elle s’exprimait dans une conférence internationale en présence de hauts dignitaires américains et européens. La conférence portait sur le massacre commis le 8 avril à Achraf par les forces irakiennes à la demande du régime iranien.

Voici l’intervention de Mme Radjavi :

Cinq jours nous séparent de la tragédie du massacre des Moudjahidine du camp d’Achraf, en Irak. Le 8 avril, 34 femmes et hommes courageux des meilleurs enfants du peuple iranien sont tombés au champ d’honneur. Chacun comptait dix, vingt, voire même trente ans de lutte contre la dictature. Chacun était un symbole du sacrifice et des longues souffrances des Iraniens pour la liberté. En même temps, la persévérance et la mort de chacun de ces joyaux assurent de la victoire contre le régime du guide suprême. En hommage à ces 34 héros qui ont sacrifié leur vie pour la liberté du peuple iranien et pour la persévérance des Achrafiens face à cette attaque, je propose de les applaudir durant toute une minute.

En ce qui concerne les derniers événements à Achraf, il vous faut savoir que jusqu’à aujourd’hui même, le régime irakien continue d’exercer ses pressions. En raison des obstacles posés ces derniers jours, il n’a pas été possible d’enterrer les corps à Achraf. Sur ordre de Maliki, les blessés par balles ont été renvoyés des hôpitaux vers le camp sans avoir été soignés. Les bataillons d’assaillants et les unités de blindés sont toujours dans les parties occupées d’Achraf et sont en train d’élever de hautes buttes de terre.

D’autre part, en Iran, le régime des mollahs a diffusé le film du massacre d’Achraf dans certaines prisons politiques croyant ainsi pouvoir briser le moral des détenus. Mais du fond des prisons et de la société iranienne comme à Achraf, la flamme de la volonté, du moral et de la foi du peuple brille plus haut que jamais.

Oui comme l’a dit le dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi il y a deux ans : « le peuple iranien, sa Résistance et les Moudjahidine d’Achraf ne se soumettront  jamais, quelqu’en soit le prix, aux demandes et à la politique dictées par le fascisme religieux au pouvoir en Iran. La persévérance d’Achraf face à la dictature du guide suprême, de la force terroriste Qods et de leurs agents en Irak est l’honneur de l’histoire de l’Iran et de l’histoire contemporaine. »

Le rôle majeur de l’OMPI dans le soulèvement en Iran

Même s’il a été commis par le dictateur irakien, le massacre d’Achraf est entièrement lié à l’équation politique entre le régime du guide suprême et le peuple iranien. Il s’inscrit en fait dans la répression lancée par les mollahs pour contenir le soulèvement du peuple iranien.  A la reprise du soulèvement en Iran le 14 février dernier, la peur que les Moudjahidine du peuple inspirent aux mollahs a décuplé. Quelques jours plus tard, un rapport d’enquête du parlement des mollahs soulignait que les Moudjahidine avaient joué un rôle majeur dans ces manifestations. Et c’est de là qu’est parti le plan d’un nouveau massacre à Achraf. Un plan que jusqu’à présent Maliki a cherché a appliquer.

Le premier ministre irakien aussi, à cause de l’instabilité de son pouvoir illégitime, a plus besoin que jamais du soutien des mollahs.  D’autant plus que ces dernières semaines, il est cerné par les manifestations permanentes du peuple irakien.

Un autre facteur, c’est la crainte des mollahs de voir supprimer l’étiquette de terroriste collée à l’OMPI aux Etats-Unis. Ils paniquent à l’idée des conséquences de ce bouleversement sur le soulèvement en Iran. C’est pourquoi, moins d’un jour après l’attaque, le ministre des affaires étrangères des mollahs a rendu hommage à Maliki pour cette action. Puis, le conseiller militaire du guide suprême des mollahs a demandé au gouvernement irakien de continuer l’attaque jusqu’à sa destruction totale.  Parallèlement, des associations écrans du ministère du renseignement des mollahs ont envoyé des lettres à Maliki pour lui reprocher  de n’avoir pas  fini le travail avec les Achrafiens. Ces déclarations soulignent  le fait que le fascisme religieux au pouvoir en Iran et le dictateur irakien suivent très sérieusement un plan commun pour massacrer les Achrafiens.

Le faux prétexte de la souveraineté pour satisfaire la demande des mollahs

Quoi qu’il en soit, le dictateur irakien justifie pour l’instant  ce carnage avec des allégations de souveraineté nationale ou de défense des agriculteurs autour d’Achraf.

Vous savez que  l’assaut contre Achraf a été donné avec des colonnes de blindés. Une attaque avec des bataillons et des unités de blindés, d’infanterie, d’infanterie mécanisée et des commandos de cinq brigades différentes.  Cette opération a été dirigée sur le terrain par le commandant de l’armée de terre irakienne, et dans la capitale par Nouri Maliki en personne.  Ils ont utilisé des blindés et des armes réservés aux fronts de guerre.

Est-ce que ce niveau de commandement et l’utilisation de bataillons de blindés devaient vraiment servir à régler un litige foncier ? En réalité, si les Achrafiens n’avaient pas persévéré contre cet assaut, l’étendue de la catastrophe aurait été bien plus grande. La résilience des Achrafiens a permis de vaincre le plan qui devait être mis en œuvre le 8 avril.

Pour nier suivre un plan visant à détruire Achraf, le dictateur irakien avance fréquemment qu’il cherche à imposer la souveraineté de l’Irak sur le camp d’Achraf. Or, les Achrafiens ont répété à maintes reprises qu’ils respectent la souveraineté de l’Irak. Depuis le début de 2009, le gouvernement irakien a utilisé ce prétexte pour commettre  deux grands massacres et des dizaines d’autres attaques contre les habitants du camp.
1- Il a interdit tout déplacement hors du camp,
2- Il a interdit les visites des familles et des avocats des habitants,
3-  et il a même interdit l’accès à temps à des traitements médicaux pour les malades.
Et Achraf a été dans la pratique transformée  en prison.

Est-ce que la souveraineté irakienne se traduit par l’interdiction de traitement médicaux et la mort graduelle des malades ? Est-ce que la souveraineté irakienne se traduit par viser au cœur et à la tête des personnes sans défense ou par les écraser sous des véhicules Humvee ? Et est-ce que cela se traduit par empêcher de donner des soins aux Achrafiens blessés par balles ? En fait, au lendemain de cette attaque, les mollahs et le dictateur irakien déclarent désormais ouvertement leurs véritables objectifs.

Il y a deux jours, la presse irakienne a révélé que le commandant de la Force terroriste Qods a chargé les ministres irakiens qui reçoivent eux-mêmes ou leur parti de l’argent et des armes du régime iranien, de faire pression au Conseil des ministres pour obtenir l’expulsion de l’OMPI d’Achraf et de l’Irak. Par la suite, le porte-parole du dictateur irakien a officiellement annoncé que son gouvernement s’engageait à démanteler l’OMPI et à en expulser ses membres d’Irak avant la fin de 2011.

Permettez-moi de dire à nouveau que conformément aux lois et conventions internationales, et sur la base des résolutions et des déclarations du Parlement européen, des parlements de 35 pays et de toutes les autorités des droits de l’homme, les droits des Achrafiens sont incontestables et ne peuvent être violés. 
Utiliser le concept de la souveraineté irakienne comme prétexte pour réprimer les Achrafiens, ne sert qu’à dissimuler le détournement de cette même souveraineté par le régime iranien.

La tragédie d’Achraf aurait pu être évitée

Permettez-moi de continuer en posant une question : « est-ce que la tragédie humaine qui a eu lieu à Achraf aurait pu être évitée ? »

Nous n’avons cessez d’avertir  que la reprise en charge de la protection d’Achraf par les Etats-Unis et l’installation permanente d’une équipe d’observateurs de l’ONU à Achraf étaient un impératif vital.  Et nous avons aussi ajouté que le régime iranien et le gouvernement sous son influence à Bagdad préparaient le terrain à une catastrophe humanitaire à Achraf. Malheureusement ces avertissements n’ont pas été entendus.

Or les obligations des Etats-Unis selon le droit international auraient dû les empêcher de transférer la protection d’Achraf à un gouvernement dont  l’intention et le plan de réprimer le camp étaient clair dès le début. De plus, les Etats-Unis avaient promis à chacun des habitants d’Achraf d’assurer leur protection en échange de la remise de leurs armes. Sur cette base le gouvernement américain aurait dû empêcher l’attaque meurtrière des forces de Maliki  contre Achraf.

A présent, j’espère que le président américain dénoncera personnellement et clairement le massacre des résidents d’Achraf. Sinon le gouvernement actuel de l’Irak se sentira les mains libres de faire couler le sang.

Le massacre à Achraf met pleinement en perspective la conclusion que la bonne solution et en fait la seule solution, c’est que les Etats-Unis reprennent en charge la protection du camp.

Récemment, le président américain a annoncé que l’intervention de son pays en Libye était justifiée parce que cela sauverait la vie de civils. Cet impératif se manifeste maintenant à l’extrême à Achraf. Cette situation pousse les Etats membres de l’UE et particulièrement la France à intervenir activement pour protéger le camp d’Achraf. Les gouvernements européens sont intervenus dans des circonstances similaires dans les années 1990 au Kosovo. Avec la menace d’une autre Srebrenica planant sur Achraf, cette intervention est absolument essentielle.

Achraf, un impératif politique

Au-delà de son aspect humanitaire, protéger Achraf est aussi un impératif  politique. La Résistance iranienne, et en son cœur Achraf, est le facteur le plus essentiel d’un changement en Iran. C’est l’élément fondamental et le plus  élémentaire pour s’opposer au fascisme religieux qui est considéré comme la principale menace à la paix et à la sécurité à travers le monde. En l’absence d’une telle intervention, la politique occidentale continuera à pratiquer la complaisance avec le régime et à bloquer la voie au changement.

Je leur dit ceci : Si vous ne savez pas comment le peuple iranien le jugera, regardez comment ont été jugés ceux qui, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, ont cédé la Tchécoslovaquie et des parties de l’Europe à Hitler malgré la dénonciation de l’expansion nazie.

Je dois souligner que ni les résolutions internationales ni les arrangements militaires à travers la région n’enverront d’ondes de chocs au régime iranien autant que le retrait des obstacles sur la voie du changement en Iran. Lever le blocus d’Achraf et supprimer la classification illégitime de terroriste de l’OMPI libéreront un formidable élan de dynamisme et de vigueur au sein du mouvement pour la liberté en Iran, ouvrant progressivement la voie au changement.

Le blocus d’Achraf est bien sûr différent en maints points de vue du siège de Stalingrad durant la Seconde Guerre mondiale. Mais il est aussi similaire dans le sens qu’avec la défaite des nazis dans ce siège, une fissure est apparue quia couru jusqu’à Berlin. De la même manière, avec la défaite du fascisme religieux à Achraf, des fissures apparaitront dans le régime et s’étendront jusqu’au palais de Khamenei à Téhéran.

Annuler le permis de tuer des résistants

La demande la plus importante pour l’adoption d’une nouvelle solution vis-à-vis de l’Iran est le retrait de l’OMPI de la liste noire du département d’Etat américain. On peut voir quel bénéfice les mollahs tirent de cette inscription sur la liste noire en prenant en compte la vaste et couteuse campagne qu’ils ont lancée pour la préserver. Qui plus est, le massacre d’Achraf démontre ce que signifie l’application de cette inscription contre le peuple iranien. Notre but est d’annuler le permis que l’inscription sur la liste donne pour massacrer les Achrafiens en Irak et les prisonniers politiques en Iran.

Oui messieurs ! Maintenir cette inscription c’est être complice avec les mollahs dans la tuerie des filles et des fils du peuple iranien. Avec l’annulation de cette étiquette, qui est dénuée de toute crédibilité, nous cherchons à ouvrir la voie au changement en Iran. Notre objectif est de préparer la voie à la reconnaissance par le monde de la lutte du peuple iranien pour un changement de régime. Retirer cette étiquette est désormais un impératif du processus démocratique pour l’Iran et toute la région.

Pour conclure, permettez-moi de résumer les demandes immédiates du peuple iranien et de sa Résistance à l’Union européenne, aux Etats-Unis et aux organisations internationales :

1. La mise en place d’une mission d’enquête par le Conseil de sécurité de l’Onu pour enquêter sur l’attaque des forces aux ordres de Maliki contre le camp d’Achraf et ouvrir les portes du camp aux observateurs internationaux indépendants.
 2. La reprise en charge de la protection d’Achraf par le gouvernement américain et l’installation d’une équipe permanente d’observateurs des Nations Unies dans le camp pour empêcher le massacre des résidents d’Achraf par le régime des mollahs et le dictateur du nouvel Irak.
3. Le retrait des forces répressives irakiennes d’Achraf et la levée du blocus inhumain qui dure depuis 28 mois sur le camp.
4. Faire condamner par les gouvernements occidentaux le massacre du 8 avril comme un crime contre l’humanité et un crime de guerre et les faire intervenir pour garantir que ce drame ne se répète pas.
5. Annuler la classification de terroriste de l’OMPI aux Etats-Unis, qui sert actuellement de plus important permis au fascisme religieux pour tuer les Achrafiens en Irak et les prisonniers politiques en Iran.

Mesdames et Messieurs,

Nous appelons le monde occidental à se placer aux côtés du peuple iranien qui s’est insurgé pour la liberté et la démocratie.

C’est avec les mains de la résistance qui aujourd’hui  baigne dans son sang  que se construit l’Iran de demain.

Reconnaissez la résistance du peuple iranien pour changer le régime du guide suprême et pour la liberté !

Je vous remercie

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe