vendredi, janvier 27, 2023

Qui est Hassan Kazemi-Qomi ?

Que fait ce haut commandant de la Force Qods iranienne en Irak ?

Par Reza Shafa*

CNRI – Le commandant militaire américain en Irak, le général David Petraeus parlant dans une base militaire à environ 30 km de la frontière iranienne, a reconnu que Hassan Kazemi-Qomi était un haut commandant de la Force Qods iranienne dans le cercle infernal de la violence en Irak.

La force fournit des Projectiles Explosivement Formées (EFP) "les bombes de bord de route particulièrement mortelles qui ont tué des centaines de soldats américains en Irak." 

Kazemi-Qomi, un haut commandant du corps de gardiens de la révolution iranien (CGR) spécialisé dans le Liban, l’Afghanistan et l’Irak, affiche un lourd bilan d’activités terroristes dans chacun de ces pays.

Le 23 décembre 2003, il a remplacé Alireza Haqiqian comme chargé d’affaires iranien à Bagdad. En mai 2005, les mollahs ont intensifié leurs prétendues activités diplomatiques en Irak et Kazemi-Qomi a été élevé au rang de nouvel ambassadeur d’Iran dans ce pays.

Avant sa nomination actuelle en Irak, Kazemi-Qomi était premier consul de Téhéran à Harat, en Afghanistan, où il a établi le réseau d’agents secrets de la Force Qods. Il a déployé de grands efforts pour jeter les bases d’une relation durable avec les recrues locales de la force et son quartier général,  la garnison Ansar du CGR, dans la ville de Machad dans le nord-est de l’Iran.

Selon le général Petraeus hier, « l’ambassadeur est un membre de la force Qods ». « Désormais il est couvert par l’immunité diplomatique et n’est donc pas à l’évidence soumis (à un examen minutieux). Il agit comme un diplomate », a-t-il ajouté.

Faisant la liste des types d’armes que l’Iran fournit aux milices en Irak, le général Petraeus a dit : « Cela comprend des grenades autopropulsées modernes, des missiles de défense aériens ‘Stinger-like’ tirés du sol  et des roquettes de 240mm. C’était en plus des composants utilisés pour fabriquer des projectiles explosivement formées (EFPs), une bombe de bord de route particulièrement mortelle."
 
Quand le rôle de Kazemi-Qomi a été révélé dans l’offensive de l’Armée du Mahdi à Nadjaf, Koufeh, Kout et Sadr City, qui a pris le contrôle de bâtiments publics et des commissariats de police tout en se battant contre les forces de la coalition, on lui a ordonné de quitter le pays le 8 avril 2004.

« Ils sont responsables de fournir des armes, un entraînement et le financement et dans certains cas le commandement d’opérations qui ont tué des soldats américains », a dit le général en parlant de la Force Qods.

De plus, la Résistance iranienne a révélé le 5 octobre que la Force Qods meurtrière a préparé la liste de 8 331 dirigeants politiques, nationaux et religieux irakiens opposés à l’ingérence du régime iranien dans leur pays à faire assassiner par ses agents locaux en Irak, disait le communiqué. 

Les religieux au pouvoir par le biais de 53 soi-disant organes  humanitaires poursuivent leurs intentions criminelles en Irak. Les milliers de mollahs déversés depuis 2003 dans les villes irakiennes sont un autre instrument pour dévorer ce pays.
 
Le CNRI a ajoutait dans son communiqué : Selon les informations reçue de l’intérieur du régime, la Force Qods a envoyé une quantité de gaz moutarde dans une zone près de la Cité d’Achraf (qui abrite les membres des Moudjahidine du peuple d’Iran en Irak) pour empoisonner les membres de son opposition en Irak.

Il semble que finalement la véritable identité de Kazemi-Qomi, non en tant que diplomate, mais commandant d’une des forces les plus cruelles opérant en Irak, ait été révélée. Il est grand temps de supprimer les gardiens de la révolution en Irak et ailleurs au Moyen-Orient pour assurer une paix durable.

*Reza Shafa est un expert des réseaux de renseignements du régime iranien, en Iran et à l’étranger. Il a mené des recherches poussées sur le VEVAK, les services secrets du CGR et la force Qods. Il contribue actuellement au site du CNRI.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe