dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafPourquoi nous devrions soutenir le Printemps perse

Pourquoi nous devrions soutenir le Printemps perse

La vague de changement dans le monde musulman atteindra-t-elle l’Iran pour évoluer vers un Printemps perse, s’interroge Lord Corbett

The Telegraph, 30 juin – Par Robin Corbett – Près de 100 000 Iraniens en exil ont attiré l’attention de la communauté internationale le mois dernier à Paris sur la détresse du peuple iranien et ont sollicité un soutien au mouvement de l’opposition iranienne. Ils pensent que le Printemps perse est partie intégrante du Printemps arabe, et que la politique de l’Occident pourrait être la clé du moment.

La conférence était menée par de hauts politiciens américains, dont l’ancien maire de New York Rudolph Giuliani, l’ancien membre du congrès américain Patrick Kennedy (fils de feu Ted Kennedy), l’ancien chef de cabinet à la Maison Blanche Andrew Card et l’ancien Secrétaire américain à la sécurité intérieure Tom Ridge, mais aussi de hautes personnalités européennes dont l’ancien Premier ministre d’Islande et celui d’Irlande.

Le message des 100 000 Iraniens se composait de trois volets. Premièrement, la situation désespérée des 3400 membres de la résistance des Moudjahidine du peuple d’Iran qui résident dans le camp d’Achraf en Irak. Ce groupe a révélé au monde le programme des armes nucléaires de l’Iran et il est considéré comme le plus grand protagoniste des récentes manifestation de masse à l’intérieur du pays. Il se trouve que ces dernières années, sa base en Irak essuie les attaques d’un régime iranien qui a prêté allégeance aux dirigeants iraniens. En avril, des résidents sans armes ont été brutalement attaqués par les forces irakiennes qui ont tué 36 résidents et laissé 345 blessés graves.

Les résidents du camp d’Achraf sont des « personnes protégées » sous la Quatrième Convention de Genève et doivent être protégés de ces brutalités selon toute application de la législation internationale. Il s’agit de l’obligation par la législation internationale pour chaque Etat membre de l’ONU, mais principalement des États-Unis et du Royaume Uni qui étaient les protagonistes ayant menant la guerre de la Coalition en Irak. Le Parlement européen a établi un plan clair sollicitant la protection du camp par l’ONU jusqu’à ce qu’une solution permanente pour le transfert hors Irak soit trouvée. Il faut soutenir cette stratégie.

Deuxièmement, les États-Unis continuent de maintenir l’OMPI sur la liste des organisations terroristes. Placée au départ sur cette liste comme une carotte attrayante pendant les négociations avec le régime des mollahs, l’OMPI a prouvé que légalement l’interdiction n’a jamais été étanche. Aussi bien les tribunaux du Royaume Uni que de l’Union européenne ont trouvé des interdictions similaires dans leurs juridictions respectives qui étaient injustes et ont retiré le groupe des listes interdites du Royaume Uni et de l’Union européenne. L’interdiction américaine est utilisée par l’Irak pour continuer le massacre des résidents du camp d’Achraf.

Troisièmement, le message final était l’ingrédient critique. Le temps est venu pour un effort international combiné afin d’affaiblir le régime iranien et de renforcer le peuple iranien. Nous pouvons efficacement affaiblir le régime par l’isolation et des sanctions ciblées, et ce pendant que nous soutenons le peuple en soutenant à juste titre le mouvement de l’opposition iranienne, les deux mêlés pour réaliser un changement démocratique en Iran.

Indubitablement, les deux premiers points ont un rôle évident à jouer dans le message global à envoyer. Protéger l’OMPI des attaques contre le camp d’Achraf et retirer le groupe de la liste des organisations interdites aux États-Unis, est un message clair que nous envoyons au peuple iranien pour dire que nous soutenons leurs ambitions démocratiques.

Si nous faisons cela en même temps que des sanctions ciblées, l’équilibre du pouvoir en Iran peut bouger, permettant au peuple iranien de se renforcer tout en ruinant l’intention du régime d’écraser le Printemps arabe dans les dictatures voisines. Pour un changement historique, les Iraniens et leurs voisins arabes peuvent mettre leur rivalité régionale de côté et s’attacher aux mêmes aspirations démocratiques.

Les experts « réalistes » des politiques internationales pourraient tenter de décrier cela comme aller chercher bien loin. Mais les changements historiques englobant toute la région ont été considérés comme perdus par ces diplomates et ces experts qui suivent les événements de leur tour d’ivoire comme tout récemment l’année dernière. Les véritables protagonistes sont les jeunes, hommes et femmes, dans les rues du Moyen Orient, les mêmes qui étaient présents en nombre en juin à Paris. C’est ce qui rend leur message si convaincant.

Lord Corbett of Castle Vale est Président du coité parlementaire britannique pour la liberté en Iran. Il est l’ancien Président de la Commission des affaires intérieures de la Chambre des Communes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe