mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsPhotos de l’AP : Rassemblement des irano-américains contre Rohani devant l’ONU

Photos de l’AP : Rassemblement des irano-américains contre Rohani devant l’ONU

Photos de l’AP : Rassemblement des irano-américains contre Rohani devant l’ONU

Reportage photo par l’Associated Press du rassemblement de milliers d’irano-américains contre la présence d’Hassan Rohani aux Nations Unies le 28 septembre 2015

Un manifestant portant un grand masque à l’effigie du Président iranien Hassan Rohani participe à un rassemblement anti-Rohani devant le siège des Nations Unies, avant que le dirigeant ne s’exprime pendant la 70ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies le 28 septembre 2015 à New York. (AP Photo/Jason DeCrow)

Mort Zadeh, d’Indianapolis, au centre, proteste pendant un rassemblement anti-Rohani devant le siège des Nations Unies, avant que le dirigeant ne s’exprime pendant la 70ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies le 28 septembre 2015 à New York. (AP Photo/Jason DeCrow)

Rassemblement d’irano-américains près de l’ONU

NEW-YORK (AP) – Les manifestants irano-américains ont affirmé lundi que le régime actuel de l’Iran avait exécuté environ 2000 dissidents en moins de deux ans, faisant des droits de l’homme un problème crucial dans les relations entre les États-Unis et l’Iran.

Des milliers de manifestants se sont réunis sur la place Dag Hammerskjold devant l’ONU alors que le Président iranien Hassan Rohani s’apprêtait à prendre la parole devant l’Assemblée Générale de l’organisation mondiale.

Les manifestants veulent sa destitution.

« Nous voulons montrer que non seulement le régime iranien est une menace pour la communauté internationale, mais aussi une menace pour la population iranienne », a affirmé Ben Borhani, étudiant à l’Irvine Valley College en Californie du sud.

Il a fait remarquer que les exécutions font souvent suite à des arrestations « arbitraires sur des accusations de trafic de drogue. … La plupart du temps, ces gens sont des prisonniers politiques. »

La diaspora iranienne examine l’accord iranien que le Congrès vient d’approuver, qui lèverait les sanctions économiques en échange de restrictions sur le programme nucléaire iranien.

Bill Richardson, un ancien ambassadeur américain aux Nations Unies, qui a pris la parole pendant le rassemblement, affirme qu’il soutient la partie nucléaire du l’accord mais qu’il est très préoccupé par une éventuelle escalade de l’armement. Selon Richardson, une fois les sanctions supprimées, l’Iran aura plus d’argent pour acheter des armes qui pourront être utilisées en Syrie et au Yémen, ainsi que par le Hamas et le Hezbollah, deux groupes qui cherchent à détruire Israël.

Le rassemblement de lundi a été mené par l’Organisation des communautés irano-américaines et le Conseil National de la Résistance Iranienne.

Borhani a exprimé son désir de voir une « vraie démocratie » dans laquelle les iraniens pourraient s’exprimer librement.

La présidente-élue du parlement iranien en exil à Paris, Maryam Radjavi, a émis une déclaration poussant à l’expulsion des représentants « illégitimes » de Rohani des institutions internationales.

« Rohani fait parti d’un régime dont la survie n’est assurée que par des exécutions quotidiennes, la torture de prisonniers, la répression des femmes et le pillage des richesses sociales, ainsi que par le terrorisme et la destruction dans la région », a-t-elle affirmé.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe