vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsParis demande à Téhéran de renoncer à des exécutions d'opposants

Paris demande à Téhéran de renoncer à des exécutions d’opposants

 Agence France Presse – La France appelle l'Iran à ne pas procéder aux exécutions de six opposants arrêtés lors des troubles post-électoraux de 2009, alors que la justice iranienne vient de confirmer leur condamnation à mort, a déclaré mardi le ministère français des Affaires étrangères.

"La France est vivement préoccupée par ces condamnations à la peine capitale qui s'inscrivent dans la politique de répression brutale menée par l'actuel régime iranien contre ceux de ses citoyens qui aspirent à la démocratie et au respect de leurs libertés", a ajouté dans un communiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

"La France, comme ses partenaires de l'Union européenne, est opposée à la peine de mort en toute circonstance", a-t-il rappelé.

La justice a confirmé samedi la peine de mort contre ces opposants, accusés d'appartenir à l'organisation des Moudjahidine du peuple, principal groupe d'opposition armée au régime iranien.

Trois d'entre eux auraient été arrêtés lors d'émeutes en décembre, selon le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi qui les a identifiés comme "Ahmad Daneshpour Moghadam, Mohsen Daneshpour Moghadam et Alireza Ghanbari".

M. Jafari Dolatabadi a également indiqué que "les peines de mort contre Mohammad Ali Saremi, Jafar Kazemi et Mohammad-Ali Haj-Aghai, (…) ont été confirmées", précisant qu'ils avaient été arrêtés en septembre.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe