jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireParis accuse l’Iran d'avoir un programme nucléaire "militaire clandestin"

Paris accuse l’Iran d’avoir un programme nucléaire « militaire clandestin »

Paris accuse l’Iran d'avoir un programme nucléaireAFP – Le chef de la diplomatie française Philippe Douste-Blazy a accusé jeudi pour la première fois l’Iran d’avoir un programme nucléaire "militaire clandestin".

"Aujourd’hui c’est très simple : aucun programme nucléaire civil ne peut expliquer le programme nucléaire iranien", a déclaré M. Douste-Blazy à la chaîne de télévision France 2. "Donc, c’est un programme nucléaire iranien militaire clandestin", a-t-il ajouté.

L’Iran a confirmé mardi la reprise de ses travaux d’enrichissement d’uranium dans l’usine de Natanz (centre), en assurant qu’il ne s’agissait pas, pour l’instant, d’un programme à grande échelle.
"La communauté internationale a d’abord envoyé un message très ferme en disant aux Iraniens : revenez à la raison, suspendez toute activité nucléaire et l’enrichissement de l’uranium", a dit le ministre français, ajoutant : "Et ils ne nous écoutent pas". 

"C’est la raison pour laquelle, pour la première fois depuis quelques jours, la communauté internationale est unie", a-t-il estimé. "Il y a non seulement les Européens, c’est-à-dire la France, l’Allemagne et les Britanniques. Mais aussi la Russie et la Chine".

M. Douste-Blazy a souligné que ces pays avaient "décidé de saisir le Conseil de sécurité des nations unies, qui sera donc saisi par un rapport de M. (Mohamed) ElBaradei, le directeur de l’AIEA, début mars".
"A partir de là c’est au Conseil de sécurité et à lui seul, de dire qu’est-ce qu’il entend faire, quels moyens il entend se donner, pour arrêter, pour gérer, pour terminer cette crise terrible de la prolifération nucléaire, due à l’Iran, de manière unilatérale", a conclu le ministre.

Le conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a demandé le 4 février à Téhéran de mettre fin à toutes ses activités sensibles. Il doit se réunir de nouveau le 6 mars pour constater dans quelle mesure l’Iran s’est conformé à ses demandes.
ial/ao/dfg/aub

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe