mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyOpposition à ce que les habitants de Liberty reçoivent des équipements urgents...

Opposition à ce que les habitants de Liberty reçoivent des équipements urgents de protection

Attaque à la roquette sur Liberty – N° 29

Opposition à ce que les habitants de Liberty reçoivent des équipements urgents de protection
sous une série de prétextes absurdes pour justifier la situation actuelle de Liberty

50 jours après l’attaque à la roquette sur Liberty, malgré les demandes répétées des habitants et de leurs représentants auprès des autorités américaines, irakiennes et onusiennes et les requêtes incessantes faites en personne et par écrit, et vu les appels internationaux des cinq continents de la planète, le gouvernement irakien, sous divers prétextes futiles s’oppose clairement à la mise en place des équipements nécessaires et minimums de sécurité à Liberty ou les laisse sans réponse dans la pratique.

Or l’ambassade américaine à Bagdad dans son communiqué du 11 février mettait en garde ses ressortissants conte des attaques similaires à celle du 9 février sur Liberty à tout moment. Le gouvernement irakien lui aussi, le 9 février avait annoncé ne pas être en mesure d’éviter les attaques à la roquette (agence Associated Press, 9 février).  Les supplétifs de la force terroriste Qods en Irak, ont aussi annoncé que sur ordre de Khamenei ils lanceraient une attaque encore plus violente sur Liberty (quotidiens Asharq-Al-Awsat et Al-Hayat du 24 février et AP du 26 février.)

Dès février 2012 et après l’arrivée des Achrafiens à Liberty, le gouvernement irakien a commencé à retirer les 17.500 murs de protection amovible en T placé autour des baraquements à l’époque des Américains pour leur assurer une protection relative. Dès le départ ce point avait soulevé les protestations des habitants et de leurs représentants. Dans des dizaines de lettres, de communiqués, de rapports quotidiens et de rencontres ils ont demandé que les murs en T restent à Liberty. Après l’attaque à la roquette, ils ont demandé chaque jour le retour des murs.  Mais le représentant du gouvernement irakien à plusieurs reprises et notamment le 27 mars, devant la MANUI et les habitants, a officiellement annoncé que le cabinet du premier ministre n’était pas d’accord avec le retour des murs de protection à l’intérieur de Liberty. D’après les experts de la MANUI, l’installation des murs en T est le seul moyen de réduire les pertes humaines en cas de nouvelle attaque.

Le gouvernement irakien s’oppose aussi à l’entrée des sacs de sable, des pelles et des pioches pour creuser des abris élémentaires. Un grand nombre de sacs acheté par les habitants ont été saisis et demeurent devant l’entrée de Liberty. Il n’autorise pas non plus le transfert depuis Achraf des casques et des gilets pare-balles de protection, ni des équipements médicaux des habitants. Les demandes répétées de ces derniers pour faire des travaux dans le camp et étendre sa superficie à au moins 2,5 km², ce que Martin Kobler avait promis aux représentants des habitants à Paris et qui a été mentionné des dizaines de fois par les habitants et leur représentants après l’attaque du 9 février, sont restées lettres mortes. Il est évident que le but du gouvernement irakien est d’infliger davantage de pertes lors des possibles prochaines attaques.

Le gouvernement irakien cache ses intentions malveillantes derrière des prétextes absurdes et des mensonges du genre que les habitants utiliseront les sacs de sable et les murs en T pour bloquer les routes à l’intérieur du camp, séparer les diverses parties du camp, limiter les mouvements des habitants ou créer des barrières pour empêcher les observateurs de la MANUI d’avoir accès à toutes les parties du camp.  Kobler fournit aussi des excuses aux mesures répressives du gouvernement irakien, y compris dans le tissus de mensonges qu’était son discours de propagande le 21 mars 2013 au Conseil de sécurité. La conclusion c’est que les habitants doivent rester dans les baraquements sans protection pour attendre les prochaines attaques.

Les mensonges de Kobler pour légitimer les crimes contre l’humanité et la violation des droits de l’Ompi ne sont pas nouveaux. Depuis le début il a ouvert la voie au gouvernement irakien en propageant des mensonges comme quoi les habitants ont saboté les réservoirs d’eaux usées pour qu’ils débordent et explosent ! Ou encore qu’ils déversent des ordures dans tout le camp ou qu’ils se sont effacé leurs empreintes digitales avec du papier de verre avant le relevé.

Malgré les mensonges de Kobler, après l’attaque à la roquette sur Liberty, seuls un petit nombre d’abris aux parois très fines ont été apportés à Liberty. Il est bon de noter que ce sont les habitants qui ont loué les grues et les remorques pour les y amener et que cela ne fourni aucune sécurité contre des tirs de roquettes. Cependant, les requêtes continues de transférer les grues et les remorques des habitants depuis Achraf à Liberty pour installer ces petits abris sont tombées dans l’oreille d’un sourd.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 31 mars 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe