lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafObama doit soutenir le mouvement démocratique iranien – B. Binley

Obama doit soutenir le mouvement démocratique iranien – B. Binley

Commencer par protéger les exilés iraniens en Irak

par Brian Binley

The Washington Times, 27 mai – Tandis que le Président Obama est à Londres pour aborder sérieusement de politique mondiale concernant la Libye et le Printemps arabe, il est très probable qu’au cours des discussions sur l’Iran, le sort des 3 400 Iraniens installés au camp d’Achraf  puisse figurer en tête de l’agenda.

Ces Iraniens sont des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Ils constituent les plus grand groupe d’opposition et la plus grosse épine dans le flanc du régime iranien depuis plus de 30 ans. L’OMPI est connue pour avoir révélé le programme clandestin d’armes nucléaires de l’Iran. Elle a également joué un rôle majeur en conduisant les manifestations générales qui continuent à grandir en taille et en férocité dans les principales villes d’Iran.

Le grand succès et le large soutien attribués au groupe ont révélé qu’il est la cible n°1 du régime iranien. Au départ, le régime iranien utilisait des négociations nucléaires pour exiger que l’OMPI soit mise à l’index en Occident comme condition préalable pour que Téhéran entame des négociations. Les gouvernements américains, britanniques et de l’Union Européenne de l’époque avaient décidé que l’ordre du jour était la complaisance avec Téhéran. Si cela supposait la mise à l’index injuste du plus grand groupe d’opposition au régime, alors il le fallait. La mise à l’index prononcée par le Royaume Uni et l’Union Européenne a pris fin à la suite de batailles juridiques historiques. Il ne reste plus aucune justification juridique à l’interdiction aux Etats-Unis et on fait de nombreuses réclamations pour que l’OMPI soit radiée de la liste noire au plus tôt.

Après avoir échoué dans le domaine de la mise à l’index, le régime iranien a, depuis le début de l’invasion de l’Irak en 2003, cherché à anéantir l’OMPI au camp d’Achraf. Avec Nouri al-Maliki au pouvoir en Irak, le régime iranien a trouvé un allié prêt à bondir sur les ordres des dirigeants de Téhéran. Les exigences de l’Iran ont été partiellement satisfaites le 8 avril quand M. Maliki a ordonné à des troupes lourdement armées d’entrer dans le camp, de tirer sur les résidents, de les écraser avec des véhicules militaires et de détruire leurs maisons. Cette attaque brutale a tué 35 résidents et plus de 350 ont été blessés. La majorité d’entre eux ont subi des blessures par balles. Après avoir tué jusqu’à présent près de 50 résidents et en avoir blessé près d’un millier, M. Maliki a juré de fermer le camp à tout prix d’ici la fin de l’année.

M. Obama a clairement le devoir d’intervenir pour protéger ce groupe jusqu’à ce qu’une solution durable soit trouvée. Il ne doit pas oublier qu’il est parvenu à la présidence grâce au soutien d’une campagne dans laquelle il a promis de soutenir les mouvements démocratiques peu importe où ils se trouvaient. Malheureusement, au cours des manifestations générales qui ont suivi le retour frauduleux au pouvoir en Iran de Mahmoud Ahmadinejad pour un second mandat, le président a gardé un silence inquiétant tandis que le régime iranien écrasait férocement le mouvement démocratique. Les Etats-Unis ont clairement le devoir de protéger les résidents d’Achraf, à qui ils ont garanti la protection au début de l’invasion irakienne.

M. Obama et le Premier ministre britannique David Cameron doivent publier une déclaration demandant qu’une équipe des Nations Unies prenne le contrôle de la sécurité du camp et garantisse la sécurité des résidents, empêchant d’autres attaques violentes de l’armée irakienne. Une fois la protection des Nations unies assurée, M. Obama et M. Cameron doivent soutenir la solution avancée par le Parlement européen, ce qui requiert de sérieuses et longues discussions entre tous les membres afin de trouver aux résidents un refuge hors d’Irak et dans des zones où leur sécurité peut être garantie par la nation d’accueil. C’est une solution évidente à ce qui est devenu un problème de plus en plus compliqué.

L’histoire des résidents d’Achraf et de leur avenir durable ne consiste pas seulement à fournir une aide humanitaire à une population civile assiégée qui risque une attaque violente des régimes irakiens et iraniens. Cela envoie également un message à l’Iran et la région comme quoi les Etats-Unis soutiennent leurs mouvements démocratiques et protègeront les populations civiles des attaques militaires conduites contre elles par l’Etat.

M. Obama est parvenu au pouvoir grâce à un mantra qui prônait le soutien de la démocratie dans le monde entier ; il doit joindre les actes à la parole en garantissant la protection des résidents d’Achraf et en trouvant une solution à cette crise humanitaire. Nous ne devons pas en attendre moins.

Brian Binley est un député conservateur britannique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe