mercredi, mai 22, 2024
AccueilActualitésActualités: NucléaireNouvelles d'Iran : Redoutant la pression internationale, Téhéran reprend ses tactiques d'extorsion...

Nouvelles d’Iran : Redoutant la pression internationale, Téhéran reprend ses tactiques d’extorsion nucléaire

Nouvelles d'Iran : Redoutant la pression internationale, Téhéran reprend ses tactiques d'extorsion nucléaire

Dans un contexte de tensions renouvelées, Téhéran a de nouveau recours à ses tactiques habituelles d’extorsion nucléaire. Un haut responsable de la sécurité iranienne a récemment exprimé ses craintes quant à la sécurité des installations nucléaires du pays, avertissant que toute attaque contre ces sites vitaux pourrait nécessiter une réévaluation des politiques nucléaires de l’Iran.

Ahmad Haghtalab, qui dirige la protection et la sécurité des installations nucléaires du régime des mollahs, a lancé cet avertissement le 18 avril. Il a souligné que toute attaque contre les installations nucléaires iraniennes nécessiterait un réexamen approfondi de la doctrine et des politiques nucléaires du régime.

« Les récentes attaques contre le consulat de l’ambassade de la République islamique en Syrie par des agents du régime sioniste ont violé de manière flagrante les lois et règlements internationaux« , a déclaré Haghtalab. « Il est impératif de souligner que toute tentative future de cibler nos installations nucléaires nous obligera à reconsidérer nos positions antérieures. »

Haghtalab s’est ensuite vanté : « Aujourd’hui, nos forces armées sont parfaitement préparées. Les installations nucléaires ennemies ont été identifiées et des informations complètes sur toutes les cibles sont disponibles. Notre puissant arsenal de missiles est prêt à anéantir ces cibles identifiées. »

Cet avertissement intervient dans un contexte d’escalade des tensions dans la région, notamment à la suite de diverses actions militaires menées par Israël et des manœuvres de représailles du régime le 14 avril. Toutefois, ces propos transcendent les simples appréhensions d’un conflit potentiel avec Israël et ses alliés occidentaux.

Depuis 1991, lorsque le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a révélé le programme secret d’armement nucléaire du régime théocratique, le monde a fait face à la menace qui se profilait, mais l’a ignorée. Depuis 2002, après que de nombreuses conférences du CNRI ont révélé l’étendue des installations et des programmes nucléaires du régime, l’Iran a cherché à occulter des aspects importants de ses ambitions nucléaires, en protégeant ses dimensions militaires des inspecteurs de l’ONU. Téhéran a eu recours à des décrets religieux et à des manœuvres politiques pour justifier son programme nucléaire comme étant uniquement destiné à des fins civiles. Pourtant, chaque fois que Téhéran est confronté à la pression internationale, il recourt à des tactiques d’extorsion nucléaire.

Début avril, Mahmoud Aghamiri, président de l’université Beheshti de Téhéran, a laissé entendre que le décret théocratique du Guide Suprême concernant le développement d’armes atomiques pourrait être modifié. Aghamiri a suggéré qu’étant donné les capacités technologiques de l’Iran, il pourrait être plus facile de mettre au point une bombe atomique que de s’abstenir de le faire.

Dans une interview télévisée du 9 février 2021, Mahmoud Alavi, ancien ministre du Renseignement et de la sécurité du régime (VEVAK), a laissé entendre que l’Iran pourrait choisir de développer des armes nucléaires pour contrer la pression internationale.

« Bien que notre programme nucléaire soit ostensiblement pacifique et sanctionné par la fatwa du Guide Suprême interdisant les armes nucléaires, des pressions extérieures pourraient pousser l’Iran dans cette direction« , a fait remarquer Mahmoud Alavi. Il a comparé la réaction potentielle de l’Iran à celle d’un chat acculé, indiquant un changement de comportement sous la pression, insistant sur le fait que l’Iran n’a actuellement aucun projet d’armement nucléaire.

The intelligence minister Mahmoud Alavi talks about Iran nuclear deal & MOIS measures against MEK