lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire iranien: Rice exclut des "changements majeurs" de stratégie

Nucléaire iranien: Rice exclut des « changements majeurs » de stratégie

Agence France Presse – La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a exclu vendredi tout "changement majeur" de stratégie des six grandes puissances sur le programme nucléaire iranien, au cours d’une conférence de presse commune avec son homologue allemand Frank Walter Steinmeier.

"Nous essaierons toujours de rafraîchir notre double stratégie", a déclaré la chef de la diplomatie américaine en référence à la politique menée depuis deux ans par les Six –Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Chine, Russie et Allemagne– d’imposer des sanctions à l’Iran d’une part et de lui offrir des incitations de l’autre pour pousser le régime à renoncer à son programme nucléaire.

"Mais ce n’est pas le moment de s’attendre à des changements majeurs", a-t-elle ajouté, rappelant l’adoption récente, après des mois de discussions, d’une troisième résolution de l’ONU élargissant légèrement les sanctions de la communauté internationale contre l’Iran.

Pour sa part, M. Steinmeier a qualifié de "nouvelle provocation" les récents propos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, et notamment l’annonce de l’installation de 6.000 nouvelles centrifugeuses.

Le président iranien a prévenu mercredi les Occidentaux que l’Iran ne renoncerait pas à son programme nucléaire.

"Si vous pensez qu’avec des sanctions et les pressions économiques, vous pourrez faire renoncer le peuple iranien, vous vous méprenez", a-t-il déclaré. "Nous allons conquérir d’autres sommets dans notre progrès et nous vous frapperons à la figure".

M. Steinmeier a prévenu que "des sanctions supplémentaires resteront un sujet de discussion au Conseil de sécurité". "En outre, les Européens ne sont pas encore tombés d’accord sur des sanctions supplémentaires mais nous allons continuer à en parler", a-t-il ajouté.

"J’insiste: l’Iran doit répondre aux exigences de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

Les six doivent se réunir mercredi à Shanghaï, au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères, pour discuter des prochaines étapes de leur stratégie pour faire plier le régime de Téhéran.