mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyNous ne pouvons pas rester les spectateurs des massacres annoncés d'opposants iraniens...

Nous ne pouvons pas rester les spectateurs des massacres annoncés d’opposants iraniens – Bruno Macé

CNRI – « Continuons à interpeller les dirigeants des instances internationales pour résoudre dans les meilleurs délais le drame humanitaire des réfugiés d’Achraf et de Liberty », a déclaré Bruno Macé, maire de Villiers-Adam.

Il participait le 19 janvier dans une cérémonie de vœux au siège de la Résistance iranienne à Auvers-sur-Oise, au cours de laquelle une déclaration de 14.000 maires et élus français, en soutien à la protection des résistants iraniens, a été rendue publique.

Dans son intervention, Bruno Macé a ajouté:

Permettez-moi de vous présenter mes meilleurs vœux pour cette année 2014. À vous, à toutes ces personnes qui vous accompagnent dans ce combat. À tous les élus qui vous soutiennent. Et à toute personne qui pense que la démocratie est tout de même le système politique qui tient le mieux compte de l’homme, de la femme.

Je terminais mes vœux de la commune de Villiers-Adam hier en souhaitant que l’inscription de notre fronton de mairie « Liberté, Égalité, Fraternité » sorte de ces frontons et aillent au-delà des frontières. Et je pensais à l’action que vous menez, à la souffrance des réfugiés dans les camps, et je me disais que nous vivions quand même dans un monde qui marche sur la tête.

Alors que votre organisation est retirée au fur et à mesure du temps des listes des organisations terroristes, les massacres continuent. Quel prix doit être payé pour arriver à instaurer dans votre pays un régime démocratique ?

Et l’espoir alterne avec le sentiment d’impuissance lorsque surviennent les agressions, de plus en plus fréquentes, et de plus en plus meurtrières, faisant 132 tués et 1400 blessés depuis cinq ans.

Ne pouvant parvenir à un règlement politique – et l’élection présidentielle en juin dernier en Iran n’a rien changé – il nous faut lancer un énième appel contre la répétition d’une catastrophe dans le camp des opposants iraniens en Irak.

Il nous faut continuer à dire que tous les habitants du camp Liberty sont considérés par l’ONU comme des réfugiés. Ils doivent être protégés par l’ONU. Il nous faut continuer à dire qu’il est grand temps que l’ONU et le Conseil de Sécurité assument leur responsabilité.

Tous les signes montrent que l’attaque du 26 décembre est la première d’une nouvelle série du gouvernement irakien et du régime iranien qui, profitant de la situation chaotique en Irak, veulent exterminer les habitants du camp Liberty.

Il nous faut continuer à dire qu’une action urgente doit être menée pour la libération des otages. Il nous faut continuer à dire qu’il faut mettre en œuvre des mesures de sécurité urgentes à Liberty ainsi que des équipements médicaux du camp d’Achraf vers le camp Liberty.

Il nous faut continuer à dire qu’il faut l’installation d’une équipe permanente d’observateurs de l’ONU assistée des Casques Bleus. Il nous faut également continuer à dire qu’il faut une enquête pour connaître les raisons de ce massacre du 1er septembre, mais également des autres. Il nous faut continuer à dire qu’il ne faut pas retarder l’installation des habitants de Liberty dans les pays tiers.

La situation sanitaire du camp Liberty, le risque pour la vie des habitants, doivent nous interroger, au plus haut point. Et nous ne pouvons pas rester les spectateurs des massacres annoncés.

Joignons nos voix, continuons à interpeller les dirigeants des instances internationales pour résoudre dans les meilleurs délais le drame humanitaire des réfugiés d’Achraf et de Liberty.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe