vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Economie« Notre économie est en train de s’écrouler » - ex-député iranien

« Notre économie est en train de s’écrouler » – ex-député iranien

« Notre économie est en train de s’écrouler » - ex-député iranien

CNRI – Mehrdad Bazrpash, ex-membre du Conseil d’administration du Parlement du régime iranien, a remis en question les chiffres fournis par le gouvernement d’Hassan Rohani. Selon l’agence de presse Tasnim, le 2 avril, il a écrit sur sa page Instagram : « Malheureusement, au dire de nos amis et de nos ennemis, notre situation économique est alarmante. Malgré les rapports du gouvernement sur la croissance économique, tous les experts savent que cette croissance n’était que dans le secteur pétrolier et que tous les autres secteurs sont de plus en plus réduits et faibles.

Nos banques et nos fonds de pension ne sont pas dans de bonnes conditions et plusieurs sont en faillite. »

Bazrpash a estimé que la situation du gouvernement est dans une piteuse état et qu’il ne pourra pas poursuivre ses activités. « Nous ne devrions pas nous dérober, il faut reconnaitre que notre économie est en train de s’écrouler. Les responsables ne font que tourner des films de ces conditions et ne feront rien pour sauver l’économie. »

Dans une autre dépêche, le 1er avril, l’agence de presse officielle Tasnim a rapporté les propos de Mehrdad Bazrpash sur le chômage et les autres problèmes des jeunes. « Pourquoi y a-t-il autant de corruption, de pauvreté et de chômage ? Ce sont à ces incertitudes que les troisième et quatrième générations d’après révolution sont confrontées. Nous avons 4.4 millions étudiants et nous continuons d’accepter des étudiants, et tous les étudiants du troisième cycle se font concurrence, alors que nous devions réduire les problèmes du pays en agrandissant les universités, mais les problèmes n’ont pas été résolus. »

Cet ancien membre du Parlement des mollahs a souligné que le régime a été classé 74e sur le plan mondial en matière de délivrance de permis d’entreprise et a souligné que cela prenait 300 jours à un individu pour compléter une demande d’ouverture d’entreprise et obtenir un résultat.

Bazrpash a déclaré que le marché a une limite qui a été remplie de marchandises de contrebande: « 65 à 70 milliards de tomans de marchandises de contrebande sont transférés par nos services de douane et le chiffre a atteint les 100.000 milliards de tomans et c’est ainsi que le chômage se poursuit à un rythme soutenu. »

Il a ajouté : « Les banques sont au sommet du gouvernement et toute violation et détournement de fonds est enraciné dans les banques. La situation actuelle du pays en termes d’indicateurs économiques ne semble pas bonne et l’avenir ne présage rien de bon dans ce domaine (…) 600 000 milliards de tomans n’entrent pas dans l’économie. L’économie ne tourne pas et est bloquée aux niveau des banques. 350 000 milliards de tomans de matières premières et 130 milliards de produits manufacturés ont été mis en dépôt dans des entrepôts et le reste de l’argent se trouve dans les boutiques de change et les pièces de monnaie au sein de la population. »

Bazrpash a mis l’accent sur le fait que les banques sont devenues un gouvernement et a ajouté : « un léger transfert d’argent dans les banques d’autres pays est suivi et les banques sont le principal système d’information, alors que nos banques, elles, sont à l’origine de la corruption économique dans notre pays. »

 

Lire aussi: 

L’Iran n’est pas dans une bonne situation pour attirer des investissements étrangers – média iranien

Iran – Le ministre de l’Industrie a implicitement désigné les pasdaran comme les principaux responsables de la contrebande des marchandises dans le pays

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe