vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafNEW YORK POST: La trahison mortelle de Washington à l’égard des rebelles...

NEW YORK POST: La trahison mortelle de Washington à l’égard des rebelles iraniens

NEW YORK POST: La trahison mortelle de Washington à l’égard des rebelles iraniens

Par Linda Chavez

Les décès des réfugiés au Moyen-Orient sont devenus tellement banals qu’ils font rarement les gros titres des journaux aux États-Unis. Cependant, la mort de 23 réfugiés iraniens dans une attaque à la roquette qui a eu lieu le 29 octobre en Irak aura été une exception.

Le gouvernement américain s’est engagé à protéger ces réfugiés, mais n’a pas honoré son engagement. L’attaque de la semaine dernière contre le camp Liberty est un exemple supplémentaire montrant que l’administration Obama mène une politique étrangère irresponsable, en particulier face au régime iranien.

Cette attaque a été perpétrée contre le camp Liberty, un ancien camp militaire américain situé près de Bagdad qui abrite actuellement plus de 2000 réfugiés iraniens, membres du principal groupe d’opposition aux mollahs au pouvoir en Iran. Quelque 80 roquettes de fabrication iranienne ont atterri sur ce petit camp qui est le lieu de résidence des membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), conformément à un accord signé entre les Etats-Unis et l’Irak en 2011.

Le régime iranien – qui tire aujourd’hui les ficelles dans le gouvernement irakien – veut éliminer les membres de l’OMPI et continue de les massacrer, alors que les Etats-Unis ferment les yeux sur ces massacres.

Lorsque l’armée américaine a envahi l’Irak en 2003, les membres de l’OMPI, qui avaient construit leur propre ville (la ville d’Ashraf, située près des frontières de l’Iran) ont accepté de remettre leurs armes aux Etats-Unis, en échange des garanties écrites de leur sécurité délivrées à chacune des personnes vivant à Achraf.

Lorsque les États-Unis ont évacué leurs troupes d’Irak, les membres de l’OMPI ont accepté d’être déplacés temporairement de leurs foyers à Achraf au camp Liberty, à condition que le gouvernement d’Irak garantisse la protection de ce camp. Cette condition a été mentionnée dans un protocole d’accord signé entre les Etats-Unis et l’Irak.

Au lieu de cela, l’OMPI a subi plusieurs attaques causant de nombreuses victimes à Achraf et à Liberty. Par ailleurs, les résidents du camp Liberty – censé être un camp de transit avant la réinstallation de ces réfugiés en dehors de l’Irak – n’ont pas été réinstallés dans des pays tiers et actuellement, ils y sont privés des services humanitaires les plus basiques tels que l’approvisionnement en eau en nourriture, l’accès aux soins médicaux et à des équipements décents.

Lors de plusieurs attaques meurtrières contre le camp Liberty, plusieurs dizaines de résidents de ce camp ont perdu la vie dans des conditions tragiques.

Par ailleurs, l’administration Obama a négocié avec le régime iranien un mauvais accord nucléaire prévoyant l’allégement des sanctions en vigueur contre ce régime, sans exiger des inspections adéquates pour assurer la conformité de l’Iran avec les clauses de cet accord. Depuis la signature de cet accord, le régime iranien a, à plusieurs reprises, défié l’administration Obama, en procédant à des essais de missiles à longue portée, en arrêtant des citoyens américains à Téhéran et en propageant le terrorisme dans la région du Moyen-Orient.

Alors, que va faire l’administration Obama face à ces provocations répétées de la part du régime iranien ? Probablement rien. Mais il y a une action que le gouvernement américain pourrait facilement entreprendre : honorer les promesses qu’il a données aux réfugiés iraniens, lesquels  sont actuellement coincés dans le camp Liberty en Irak.

Les mollahs au pouvoir en Iran considèrent l’OMPI comme une menace majeure pour leur régime tyrannique. Selon une jeune femme qui vient de sortir d’Iran et que j’ai interviewée via Skype, l’opposition aux mollahs se développe à l’intérieur de l’Iran.

Paria Kohandel, une étudiante âgée de 18 ans, m’a décrit les attaques horribles commises il y a un an à Ispahan par des hommes soupçonnés d’être des membres de la police des mœurs du régime iranien. Ces derniers ont jeté de l’acide sur les visages de plusieurs jeunes femmes accusées de ne pas respecter le code vestimentaire imposé par les mollahs. A ce jour, malgré les promesses du président du régime iranien, Hassan Rohani, aucun des auteurs de ces attaques à l’acide n’a été traduit devant la Justice.

Juste quelques jours avant le début de ses cours à l’université de Téhéran, Paria Kohandel a décidé de quitter son pays, car elle a réalisé qu’elle ne pouvait plus vivre dans une telle société.

« Je me suis trouvé face à ces deux choix: soit poursuivre mes études et ma carrière, soit rejoindre les rangs de la Résistance », a-t-elle précisé. Elle était consciente des dangers que sa décision pourrait faire courir à sa famille. Son père a été condamné en Iran à une peine de prison de 10 ans, en raison de sa sympathie à l’égard de l’OMPI. Sa tante et son oncle ont été tués lors d’une attaque perpétrée en 2011 contre la ville d’Achraf en Irak.

Finalement, Paria a décidé de rejoindre les rangs de l’OMPI et elle a quitté son pays en août 2015. « Il aura été égoïste de ma part de penser à mes rêves personnels et ne pas penser aux rêves de mes amis et ceux de tous les Iraniens », a-t-elle ajouté.

Si l’administration Obama veut sérieusement faire face au régime des mollahs, elle doit aider les membres de la Résistance iranienne comme Paria Kohandel.

Kohandel vit maintenant en Europe, mais beaucoup de ses collègues membres de l’OMPI sont coincés dans le camp Liberty. Les États-Unis ont l’obligation de protéger ces résistants. Les résidents du camp Liberty doivent être réinstallés en toute sécurité en dehors de l’Irak immédiatement. Si le gouvernement américain n’honore pas ses engagements à l’égard de ces résidents, serait-il étonnant de voir le régime iranien s’autoriser à les éliminer par des massacres?

Source: http://nypost.com/2015/11/06/washingtons-deadly-betrayal-of-iranian-rebels/

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe