dimanche, novembre 27, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafMessage de Maryam Radjavi à la Conférence internationale de Stockholm le 5...

Message de Maryam Radjavi à la Conférence internationale de Stockholm le 5 mai 2011

CNRI – J’adresse mes salutations et mes remerciements au comité des Amis d’un Iran Libre du Parlement suédois pour avoir pris l’initiative de cette conférence.  Je remercie également les 106 parlementaires suédois pour leur précieuse déclaration qui met l’accent sur la nécessité de protéger le camp d’Achraf et de reconnaître la juste résistance du peuple iranien. Elle guide l’Occident vers l’adoption d’une politique correcte.

Au lieu de complaisance avec un régime faible, la déclaration appelle à s’appuyer sur la grande capacité du peuple iranien et de sa résistance pour le changement. Elle vise à établir un avenir fondé sur la liberté et la démocratie en Iran.

Vous vous êtes réunis aujourd’hui alors que les corps des 35  martyrs du massacre du 8 avril à Achraf n’ont toujours pas été enterrés. Les forces irakiennes occupent le cimetière d’Achraf et ne permettent pas leur inhumation.

Beaucoup des 345 blessés de l’attaque sont toujours dans un état critique. Le gouvernement irakien leur refuse tout traitement médical. La force assaillante maintient ses armes tournées vers les zones résidentielles d’Achraf. Elles se préparent clairement à de nouvelles attaques contre Achraf.

Le gouvernement irakien continue à fermer les portes du camp aux journalistes, aux avocats, aux observateurs internationaux, ainsi qu’aux familles des résidents. La semaine dernière, elle a empêché un haut fonctionnaire du Parlement européen et une délégation de l’Union européenne de visiter Achraf. En réponse à la demande de la délégation d’aller à Achraf, le ministre irakien des Affaires étrangères a dit que c’était hors de question. Le sort réservé aux martyrs et aux blessés révèle également les dimensions de cette atrocité.

Je voudrais me référer à l’une de ces martyrs: une femme passionnée, courageuse, ouverte d’esprit et désintéressée, Saba Haftbaradaran, qui avait été blessée, mais qui aurait pu être facilement sauvée. Dans ses derniers moments, Saba, qui pouvait à peine respirer, a déclaré, «Nous résisterons jusqu’au bout. » Et je demande : qui dans le monde répondra au cri de Saba?

Je voudrais également, Mesdames et Messieurs les parlementaires et personnalités  suédois, vous parler de Hanif Kaffaï. Il avait 29 ans, avait fait ses études à Stockholm et était citoyen suédois. Il était brave et passionné de la liberté de l’Iran. Il est mort d’une balle dans le cœur. Alors je vous le demande, pour quel crime a-t-il été assassiné? 
 
Le printemps arabe, les soulèvements populaires dans la région et les luttes intestines au sommet du régime iranien montrent clairement pourquoi les mollahs avaient besoin d’attaquer Achraf. Après une évaluation de ce qui s’est passé pendant le soulèvement, les mollahs ont reconnu l’impact des Moudjahidine du peuple. En lançant cette attaque, ils ont voulu éliminer la seule solution, efficace et démocratique, pour l’avenir de l’Iran. C’est pourquoi, les hauts responsables des mollahs ont ouvertement fait l’éloge du massacre.

La Suède est-elle responsable d’un incident qui s’est produit à des milliers de kilomètres de son territoire ?  La réponse est un oui catégorique. Tout d’abord, la Suède est connue pour son rôle clé dans la promotion des droits de l’homme et de la démocratie dans le monde. En tant que représentants du peuple suédois, vous pouvez faire beaucoup pour résoudre la situation humanitaire d’Achraf. Comme je l’ai dit, l’une des victimes était un citoyen suédois. Deuxièmement, parce que la Suède est un membre important de l’Union européenne qui doit rester engagée dans la situation délicate au Moyen-Orient. Et troisièmement, parce que la Suède s’est engagée dans des traités internationaux, comme le principe universel de la responsabilité de protéger (R 2 P), dans la prévention des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

En outre, il ne faut pas oublier que la politique de l’UE est responsable de la promotion du monstre de la répression et du terrorisme. Afin de corriger cette politique destructrice, la Suède, qui est un Etat membre de l’Union européenne, doit assumer sa responsabilité dans l’arrêt du bain de sang au camp d’Achraf.

En tant que tel, je demande au nom de la Résistance iranienne,
1- à l’Union européenne, en particulier au gouvernement et au Parlement suédois, de lancer une initiative internationale visant à garantir la protection du camp d’Achraf par les Nations Unies. À cette fin, je souligne la nécessité pour le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de sécurité d’adopter une résolution sur la protection des résidents sans défense et assiégés d’Achraf.

2- Nous exigeons une enquête impartiale, indépendante, complète et transparente sur le massacre du 8 avril et insistons  sur la nomination d’un représentant du Conseil de sécurité pour mener cette enquête.

3- Nous appelons le gouvernement suédois et tous les Etats membres de l’UE à reconnaître la résistance du peuple iranien qui cherche à changer la dictature religieuse au pouvoir en Iran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe