mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaintenir l’OMPI sur la liste noire de l’UE n’a aucune valeur juridique...

Maintenir l’OMPI sur la liste noire de l’UE n’a aucune valeur juridique – Maryam Radjavi

Maryam RadjaviCNRI – « Les experts juridiques ont déclaré aujourd'hui que la décision du Conseil des ministres de maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme à l'initiative de la France n'a aucune valeur juridique. Cette décision trahit l'état de droit. Afin de respecter l’état de droit et les points de vue exprimés par les parlementaires européens, l'UE doit immédiatement retirer l’OMPI de sa liste » a déclaré Maryam Radjavi à Bruxelles le 16 septembre.

Maryam RadjaviCNRI – « Les experts juridiques ont déclaré aujourd'hui que la décision du Conseil des ministres de maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme à l'initiative de la France n'a aucune valeur juridique. Cette décision trahit l'état de droit. Afin de respecter l’état de droit et les points de vue exprimés par les parlementaires européens, l'UE doit immédiatement retirer l’OMPI de sa liste » a déclaré Maryam Radjavi à Bruxelles le 16 septembre.

La Présidente élue de la Résistance iranienne prenait part à une conférence au Parlement européen sur la création du « comité de recherche de la justice » pour radier l’OMPI de la liste noire de l’UE. Les plus grands juristes et de très nombreux parlementaires et personnalités politiques de divers pays d’Europe y participaient. Notamment le Pr Antonio Cassese, ancien président du TPI de l’ex-Yougoslavie, Lord Clarke ancien président du parti travailliste britannique, le Bâtonnier Mario Stasi ou le vice-président du parlement européen Alejo Vidal-Quadras.

Voici l’intervention de Mme Radjavi :

Je suis venue aujourd'hui mettre en garde les dirigeants de l'Union européenne contre les conséquences de la décision illégale du 15 juillet de maintenir l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) sur la liste du terrorisme.

Je voudrais aussi leur demander de mettre fin à cette politique scandaleuse qui sape la crédibilité de l'Europe. Permettez-moi de féliciter le Président et tous ceux qui participent à la formation du « Comité de recherche de la justice ».

Les experts juridiques ont déclaré aujourd'hui que la décision du Conseil des ministres de maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme à l'initiative de la France n'a aucune valeur juridique.

Cette décision trahit l'état de droit. Afin de respecter l’état de droit et les points de vue exprimés par les parlementaires européens, l'UE doit immédiatement retirer l’OMPI de sa liste.

Récemment, en mai et juin, plusieurs réunions se sont déroulées entre le régime iranien et les autorités françaises. Nous possédons des informations fiables comme quoi la compagnie pétrolière française Total a fait pression sur les autorités françaises au nom du régime iranien pour maintenir l’OMPI sur la liste. Les informations indiquent que Téhéran avait menacé Total de ne pas renouveler ses contrats.

La référence faite par le gouvernement français à de fausses informations et à un dossier qui est depuis le départ le résultat d'un marchandage honteux entre le gouvernement français de l'époque et le régime des mollahs, sert à justifier l'inscription de l’OMPI sur cette liste. Il aide le régime des mollahs à poursuivre et justifier la répression du peuple iranien. Le gouvernement français doit tirer les leçons de l'expérience britannique et mettre fin à son action injuste.

Conférence de juristes et parlementaires à Bruxelles le 16 septembre 2008Le régime iranien se sert de cette étiquette de terroriste pour justifier les exécutions en Iran et à travers les pressions exercées sur le gouvernement irakien, pour exercer davantage de pressions sur les 3500 membres de l’OMPI à la Cité d’Achraf en Irak. Cela conduira à une catastrophe pour l'UE qui en sera également responsable. L'Europe doit être consciente du fait que le régime des mollahs ne peut pas changer son attitude parce que toute réforme conduirait à sa chute. Par conséquent, les concessions encouragent davantage les mollahs.

Le nouveau rapport de l'AIEA est un avertissement à la communauté internationale. Il montre à quel point la politique de complaisance a rapproché le régime de la bombe et conduit la région et le monde au bord d’un désastre.

En raison de la politique de complaisance, les mises en garde de la Résistance iranienne sont restées lettres mortes. Aujourd'hui, je le répète encore une fois : Pour empêcher la dictature d'obtenir des armes atomiques et empêcher la propagation de l’intégrisme islamique, il n'y a qu'une seule solution : un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance. Toutes les autres options sont dans une impasse.
En maintenant l’étiquette de terrorisme sur l’OMPI, la principale force de changement en Iran, l'Union européenne a bloqué la voie à un changement démocratique.

Aujourd'hui, j’appelle les gouvernements de l'UE à se retirer de notre chemin. Le peuple iranien et sa résistance opéreront ce changement.

Aujourd’hui, l'Union européenne et sa présidence française sont confrontées à un choix : Céder au fascisme religieux et fouler aux pieds toutes les valeurs européennes pour des intérêts économiques mesquins, ou respecter l’état de droit, radier l’OMPI et se tenir aux côtés du peuple iranien et de son appel au changement. C’est à travers cette décision, que la présidence française sera jugée.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe