mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLord Maginnis: les parlementaires britanniques attendent que l’ONU protège les dissidents iraniens...

Lord Maginnis: les parlementaires britanniques attendent que l’ONU protège les dissidents iraniens résidant au camp Liberty en Irak

Lord Maginnis of Drumglass a réitéré le lundi 20 juillet l’appel des parlementaires britanniques à l’ONU et au gouvernement américain pour protéger plusieurs milliers de membres du principal groupe de l’opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) résidant au camp Liberty en Irak.

Lord Maginnis, membre de la Chambre des Lords et du Comité du parlement britannique pour la liberté en Iran, a déclaré que lui et ses collègues des deux Chambres du parlement issus de tous les grands partis politiques au Royaume-Uni, ainsi que des juristes et des experts du Moyen-Orient ont participé récemment (le 16 juillet) à une conférence à la Chambre des Communes, organisé par le Comité du parlement britannique pour la liberté en Iran, pour discuter sur le sujet de la liberté et de la démocratie en Iran.

La conférence a été transmise en direct sur internet. Les personnes suivantes ont pris la parole à cette conférence : David Jones, député, ancienne Secrétaire d’Etat du Pays de Galles ; Steve McCabe, député ; Sir Roger Gale, député ; Keir Starmer, député ; Lord Clarke of Hampstead ; Lord Cotter ; Struan Stevenson, président de l’Association européenne pour la liberté de l’Irak (EIFA) et président de la Délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak (de 2009 à 2014) et le Dr Sabah al-Mukhtar, président de l’Association des avocats arabes basés à Londres.

Dans un article publié par Huffington Post, Lord Maginnis a écrit :

« Les participants à cette conférence ont exprimé la crainte que l’accord nucléaire avec l’Iran ignore six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, lesquelles exigeaient que Téhéran démantèle son programme nucléaire et cesse tout enrichissement de l’uranium. Les panélistes issus de divers partis politiques ont averti que le régime iranien n’est pas digne de confiance et qu’en compromettant les exigences prévues dans ces résolutions, on ne pourra jamais bloquer la route du régime de Téhéran vers la bombe nucléaire. »

« Nous avons en outre souligné que le régime iranien avait besoin, plus que quiconque, de conclure un accord sur le nucléaire car ce régime a peur des soulèvements populaires en raison de la montée des mécontentements, l’état explosive de la société en Iran après des années de répression, la corruption, la mauvaise gestion et le fardeau des sanctions internationales. »

« Nous avons convenu que si les pays du groupe P5 + 1 avait été plus fermes, Téhéran n’aurait pas d’autre choix que de se conformer avec les six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, abandonner de façon permanente son programme et ses efforts pour acquérir des armes nucléaires et suspendre totalement l’enrichissement de l’uranium. »

Lors de cette conférence, Struan Stevenson, a présenté son nouveau livre sur l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), intitulé « Sacrifice de soi ».

M. Stevenson a dit dans son discours : « Quiconque relève le défi de la lutter contre le régime iranien devrait être certain d’une chose, il y a un mouvement d’opposition crédible qui lutte pour renverser le régime des mollahs : l’OMPI et leur leader charismatique Mme Maryam Radjavi. Ils luttent pour la liberté de millions d’opprimés en Iran et ils ont sacrifié leur vie pour cette cause. »

Cet ancien eurodéputé conservateur a également critiqué l’attitude des pays du groupe P5 + 1 et a qualifié l’accord nucléaire conclu avec le régime iranien d’« erreur historique ». « Déterminé à laisser sa marque dans l’histoire, Obama a ignoré tous les avertissements et toutes les craintes. Il a signé un accord qui met fin aux sanctions imposées au régime et libère plus de 150 milliards de dollars d’avoirs de l’Etat iranien qui étaient gelés jusqu’à maintenant. En retour, l’Occident n’a obtenu rien d’autre que de promesses vides… Ceci est une aubaine pour le régime iranien qui exporte son terrorisme, qui finance le Hezbollah au Liban, le Hamas à Gaza, Bachar al-Assad en Syrie, les rebelles Houthis au Yémen et les milices chiites brutales en Irak. »

Lord Maginnis a ajouté : « Les participants à la conférence ont par ailleurs condamné fermement l’attitude du conseiller à la sécurité national de l’Irak, Faleh Fayaz, qui a donné aux forces irakiennes l’ordre d’empêcher l’entrée de nourriture, de carburant et de camions citernes d’assainissement dans le camp Liberty. Ce camp est actuellement au bord d’une catastrophe humanitaire. Nous exhortons les Etats-Unis, l’UE et l’ONU à prendre des mesures immédiates afin de lever les restrictions répressives imposées aux membres de l’opposition iranienne résidant au camp Liberty en Irak. »

« David Jones, membre du parlement du Royaume-Uni, a présenté un texte contenant des recommandations politiques au gouvernement britannique et au Premier ministre David Cameron. Ce document – qui est soutenu par près de 100 membres des deux chambres du parlement – appelle à une politique ferme à l’égard du régime iranien l’Iran et appelle à soutenir l’opposition démocratique iranienne, incarnée par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). »

Les 100 signataires de ce document soulignent : « Notre gouvernement et nos alliés occidentaux ont poursuivi une politique de conciliation avec le régime iranien, en espérant que cela encouragerait ce régime à changer son comportement. Malheureusement, l’opposition iranienne et le désir du peuple iranien pour un changement ont été ignorés. Il est temps d’abandonner cette approche erronée. »

Lord Maginnis a ajouté que le représentant du CNRI au Royaume-Uni, Mme Dowlat Nowrouzi, a remercié les parlementaires britanniques qui soutiennent les efforts du peuple iranien pour un changement de régime en Iran et pour réaliser le plan en 10 points de Maryam Radjavi afin d’établir les droits de l’Homme, l’égalité et la démocratie en Iran.

Mme Nowrouzi a fermement condamné le blocus imposé contre les résidents sans défense du camp Liberty par le conseiller à la sécurité nationale de l’Irak, Faleh Fayaz, à la demande du régime iranien. Elle a appelé les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’ONU et de l’UE à exercer des pressions sur l’actuel gouvernement irakien pour que ce dernier se conforme à ses obligations internationales et arrête de torturer et de tuer les courageux dissidents iraniens résidant au camp Liberty en Irak.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe