lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’option réaliste : un changement démocratique en Iran

L’option réaliste : un changement démocratique en Iran

Maryam RadjaviExtrait d’un discours de Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne, diffusé par canal satellite en directe lors d’un  rassemblement de 20.000 Iraniens à New York pour protester contre la venue du président des mollahs, Mahmoud Ahmadinejad, à l’Assemblée générale de l’ONU le 14 septembre 2005.

Vous vous êtes rassemblés pour faire entendre le cri du peuple iranien au reste du monde.

Une nation dont les enfants sont présents partout pour bloquer l’avancée de l’ennemi de la liberté et pour déraciner ce régime, est sans aucun doute capable d’instaurer la liberté et la démocratie et mérite de devenir maître de son propre destin.

La présence d’Ahmadinejad au siège des Nations Unies a affligé la conscience des peuples à travers le monde et constitue un grand affront à la nation iranienne et à la communauté mondiale.

Qu’est-ce que fait le seul Etat terroriste au monde aux Nations Unies, le siège de l’amitié et de la fraternité entre les Nations ?

Pourquoi le représentant d’un régime qui occupe dans la pratique une partie de son pays voisin est-il accepté aux Nations Unies, le foyer de la coexistence et de la paix entre les nations ?

Pourquoi est-ce que la présence d’un régime, dont les dirigeants doivent être poursuivis dans des tribunaux internationaux pour leurs crimes contre l’humanité, est autorisée dans l’enceinte des Nations Unies ?

Je demande aux chefs d’Etat et aux dirigeants du monde qui se sont rassemblés à l’ONU,

– Combien de temps encore allez-vous tolérer ce régime inhumain qui a piétiné toutes les lois internationales dans la famille des nations ?
– Combien de temps encore allez-vous accepter ce régime médiéval dont la présence en tant qu’Etat membre de l’ONU est contraire à la charte des Nations Unies ?
– Combien de temps encore allez-vous autoriser le régime des mollahs à violer toutes les dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’homme et à se moquer de toutes les conventions internationales, tout en restant un membre de la communauté internationale ?

Le peuple iranien demande l’expulsion immédiate du régime des mollahs des Nations Unies. La communauté internationale doit respecter cette demande.

Il y a exactement cinq ans, quand Mohammad Khatami était venu au siège de l’ONU comme président des mollahs, j’ai dit dans un message adressé au rassemblement de protestation des Iraniens à New York, que les idées et les actions de Khatami étaient basées sur le principe du Velayat-e-Faghih (le pouvoir absolu du guide suprême religieux) et que des imposteurs comme lui, qui avaient commis le massacre des prisonniers politiques et usurpé le droit de la nation iranienne à la souveraineté, n’ont jamais représenté l’Iran, ni le peuple iranien.

Ces avertissements touchent désormais à leur fin. Au bout de seize ans de règne de Rafsandjani et de Khatami, il est très clair que le régime des mollahs ne peut pas et ne pourra jamais se réformer. Ne voyez-vous pas que la politique de complaisance qui cherchait à modérer ce régime par des avantages économiques et politiques a conduit à une catastrophe majeure ?

–  Au lieu de devenir modéré, les mollahs ont nommé un terroriste notoire à la présidence et ont formé un gouvernement constitué des pires hommes de main, qui a déclaré la guerre au peuple iranien et à la communauté internationale,
– Ils ont intensifié la répression dans le pays,
– Ils ont étendu le terrorisme et les enlèvements,
– Ils ont accru leur ingérence en Irak,
– Ils ont rompu leurs accords avec les Européens sur leur programme nucléaire et franchissent les dernières étapes pour se doter de l’arme atomique.

Voilà les résultats catastrophiques de la politique de complaisance, pour laquelle tous les gouvernements européens et les Etats-Unis sont coupables. C’est pour cela que le peuple iranien demande aux dirigeants européens et américains,

– Pourquoi avez-vous fermé les yeux sur les violations tragiques des droits de l’homme en Iran ?
– Pourquoi avez-vous accepté d’ajourner le dossier épouvantable des droits de l’homme à la commission des droits de l’homme de l’ONU ?
– Pourquoi gardez-vous le silence sur des milliers de plaintes déposées par la résistance sur les crimes atroces de ce régime ?

Vous êtes en fait responsables d’avoir envoyé le peuple iranien, spécialement les femmes, les jeunes et les mineurs, dans les salles de torture et à la potence.

– Pourquoi avez-vous inclus le nom de la force axiale de la résistance dans vos listes du terrorisme ? En le faisant, vous avez aidé à prolonger la dictature barbare des mollahs.
– Pourquoi avez-vous ouvert la voie au terrorisme et à l’intégrisme ? Vous portez une lourde responsabilité dans l’avancée de cet ogre qui a recouvert de son ombre funeste le peuple d’Irak et de toute la région.
– Pourquoi n’avez-vous pas tenu compte des avertissements de la résistance iranienne sur le programme nucléaire des mollahs ? Pourquoi avez-vous accepté de taxer les Moudjahidine du peuple de terroristes en retour de l’abandon par les mollahs des armes nucléaires ? Pourquoi vous êtes-vous accordé trois années de négociations inutiles avec les mollahs ? Les principaux bénéficiaires des pourparlers ont été les mollahs qui ont complété leur projet nucléaire. Vous avez joué un rôle évident en aidant le régime à se rapprocher des armes nucléaires.

Pourquoi avez-vous rangé les dossiers des crimes terroristes de ce régime qui ont fait tant de victimes parmi les citoyens européens et américains ?

Est-ce que le rôle des dirigeants du régime iranien n’a pas été définitivement établi dans les attentats à la bombe contre la garnison des marines à Beyrouth, les attentats en Argentine et dans les tours Khobar en Arabie saoudite ?  Pourquoi les avez-vous ignorés et pourquoi avez-vous maintenu le silence à ce sujet ?

Permettez-moi de rappeler qu’il n’existe plus de justification pour poursuivre la politique de complaisance et qu’il n’y a aucune excuse pour préserver le régime des mollahs.

Un dialogue à long terme en toute complaisance avec les mollahs a créé une situation dangereuse. Désormais, toute politique de qui continuerait sous n’importe quelle forme entraînerait toute la région dans la guerre et le chaos et laisserait des conséquences irréparables.

La situation politique et la lutte entre d’un côté le peuple iranien et sa résistance et de l’autre la dictature religieuse vient de franchir une étape cruciale qui a poussé le régime vers une épreuve de force. C’est pour cela que Khameneï a décidé de resserrer son régime et de créer un bouclier défensif autour de son pouvoir criblé de crise. La résistance iranienne met en garde de ne pas sous-estimer les conséquences des préparatifs de guerre des mollahs. Cette politique met en danger la sécurité et la paix dans le monde.

L’option correcte, réaliste et durable est un changement démocratique en Iran.

N’avez-vous pas vu qu’en donnant la présidence à un terroriste et en faisant disparaître toute illusion sur la réduction ou l’endiguement du terrorisme et de l’intégrisme, le régime a éliminé toute base de la politique de complaisance ? N’avez-vous pas vu que la politique de complaisance s’est entièrement effondrée ? N’avez-vous pas vu qu’une intervention militaire étrangère ne pourrait pas être la solution pour le problème iranien ? Ainsi ce tournant atteste à nouveau de la véracité et de la justesse de la Troisième Voie. Cette voie est à portée de la main. C’est une réponse au désir ardent de 70 millions d’Iraniens pour la liberté et la démocratie. Le peuple iranien et sa résistance organisée ont la capacité de réaliser un changement.

Ces derniers temps, les dirigeants européens et américains ont mis en garde contre les objectifs du régime des mollahs dans la poursuite de leurs projets nucléaires et ont demandé que le dossier atomique de Téhéran soit saisi par le Conseil de sécurité. Le peuple iranien se réjouit de cette saisine. Nous nous réjouissons de toutes les mesures allant vers la fermeté vis-à-vis du régime des mollahs.

Cependant, la réaction de l’Europe et des Etats-Unis n’est pas proportionnée aux préparatifs de guerre du régime des mollahs, à sa volonté de se doter d’armes nucléaires et à ses efforts pour dominer l’Irak. Si la saisie du Conseil de Sécurité n’est pas suffisamment rapide, les mollahs utiliseront cette situation comme un répit pour franchir les derniers pas les menant aux armes nucléaires.

Il ne faut pas que le Conseil de sécurité se limite à la question nucléaire en examinant le problème que ce régime pose. Le dossier du massacre des prisonniers politiques en 1988, les crimes en série et les crimes terroristes à l’étranger doivent être jugés un par un par la communauté internationale.

La Résistance iranienne appelle à un embargo pétrolier contre le régime des mollahs. Il faut demander aux mollahs ce qu’ils ont fait avec les 1000 milliards de revenus pétroliers ces 26 dernières années. Ils ont bradé la richesse du peuple iranien ou l’ont dépensée dans l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme. La dictature religieuse doit se voir privée de ses revenus pétroliers qui peuvent l’aider à se maintenir au pouvoir.

En effet, il faut empêcher les mollahs de se doter de la bombe atomique. Il faut forcer les mollahs à abandonner le fouet et les exécutions. Il faut les priver de leurs revenus pétroliers.

Le peuple iranien demande de mettre fin à toute assistance à la théocratie au pouvoir. Il faut mettre fin à toutes les pressions et restrictions imposées à la nation iranienne et à sa résistance dans le but de préserver ce régime.

L’inclusion des Moudjahidine dans les listes terroristes américaines et européennes est la restriction la plus importante que ces pays ont imposée au peuple iranien et à sa résistance.

Si la communauté internationale n’est plus intéressée à soutenir ce régime qui tente d’étrangler le peuple iranien, si elle n’est plus intéressée à participer à la répression de la nation iranienne, elle doit retirer cette étiquette injuste.

L’étiquette de terrorisme contre le mouvement de la Résistance iranienne est issue de la politique de complaisance avec le régime des mollahs. A présent que la politique de renforcement des soi-disant modérés au sien de ce régime a lamentablement échoué, il faut retirer cette étiquette.

Maintenir la marque de terrorisme contre les Moudjahidine était une des dispositions de l’accord de Paris entre l’UE-3 et le régime des mollahs. N’avez-vous pas vu que cet accord s’est effondré et que les mollahs n’ont pas abandonné leur quête de l’arme atomique. Il faut donc effacer cette marque injustifiée de terrorisme.

Permettez-moi de souligner que la révocation de cette marque est le signe le plus important que la politique de complaisance aura pris fin. Sinon, cette politique continuera à préserver la dictature religieuse.

Mes chers compatriotes,

La Résistance du peuple iranien est la plus forte barrière qui a encerclé le régime des mollahs. Je salue tous les militants et les combattants de la résistance et le cœur de la persévérance, le bastion de la liberté de l’Iran, la cité d’Achraf.

Vous êtes les représentants et les porte-drapeaux d’une nation dont la résolution et la position sans compromis ont plongé ce régime dans la crise.

C’est la résistance organisée du peuple iranien qui a menacé l’existence du régime. Vous en êtes les partisans et les sympathisants enthousiastes.

Aujourd’hui, c’est encore vous qui modèlerez l’avenir avec le grand désir de libérer la nation iranienne.

C’est vous qui formerez la destinée de la nation iranienne.

La nation enchaînée vous regarde, vous, hommes et femmes dévoués dont la foi éblouissante surmontera tous les obstacles. La nation vous regarde à vous, dont la résolution fera tomber la théocratie en place.

Notre peuple ne mérite pas cette oppression et cette injustice. Le peuple iranien mérite la liberté et la justice. La persévérance de la nation iranienne vaincra les ténèbres. La liberté triomphera.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe