dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’ISJ appelle les USA à contrecarrer l'entrée par la force de la...

L’ISJ appelle les USA à contrecarrer l’entrée par la force de la police irakienne dans la Cité d’Ach

 CNRI – Le Comité international pour l'application de la Justice (ISJ) qui bénéficie du soutien de 2000 parlementaires des deux côtés de l'Atlantique, interprète la mesure du gouvernement irakien comme son incapacité à disposer d’indépendance d'action et son manque de volonté pour sauvegarder ou adhérer aux droits fondamentaux des résidents d’Achraf.

 CNRI – Voici le texte du communiqué du Comité pour l'application de la Justice (ISJ) :

L’ISJ appelle les États-Unis à contrecarrer l'entrée par la force de la police irakienne dans la Cité d’Achraf

« Assumez la sécurité d’Achraf sous la supervision de l'ONU »

Le Comité international pour l’application de la justice (ISJ) condamne l’attaque illégale, répressive et par la force de la police irakienne contre le camp d’Achraf, qui abrite 3400 membres de l'opposition iranienne sur le territoire irakien.

L’envoi d’escadrons de police à la Cité d’Achraf est le résultat d'une vaste campagne organisée par le régime clérical en Iran. En réprimant l'opposition, précisément l’OMPI, Khamenei cherche à ouvrir la voie à la nomination d'Ahmadinejad à un second mandat présidentiel en Iran. Le fait est que la radiation de l’OMPI des listes du Royaume-Uni et de l'UE et la dénonciation des complots du régime iranien pour éradiquer la Cité d’Achraf sont désormais le thème principal des luttes et des querelles internes entre les diverses factions du régime.

L'ISJ, qui bénéficie du soutien de 2000 parlementaires des deux côtés de l'Atlantique, interprète l'action d'aujourd'hui du gouvernement irakien comme son incapacité à disposer d’indépendance d'action et son manque de volonté pour sauvegarder ou adhérer aux droits fondamentaux des résidents d’Achraf.

Le 24 avril 2009, dans une résolution intitulée «La situation humanitaire des résidents du camp d’Achraf », le Parlement européen a invité instamment le Premier ministre irakien « à garantir que les autorités de son pays ne prendront aucune initiative qui aurait pour effet de violer les droits de l'homme des résidents du camp d'Achraf et à clarifier les intentions du gouvernement à l'égard de ces personnes; demande aux autorités iraquiennes de protéger les vies des résidents de ce camp, ainsi que leur intégrité physique et morale, et de les traiter comme le prévoient les obligations contenues dans les conventions de Genève » et a demandé au gouvernement irakien « de mettre fin à son blocus du camp ».

En retour, le gouvernement irakien n'a pas reconnu les droits fondamentaux des résidents d’Achraf et n'a pas levé le blocus qui a commencé depuis février dernier et qui continue.

Vu que le gouvernement irakien n’a pas reconnu les droits des résidents d’Achraf comme le souligne la résolution du 24 avril du Parlement européen, et qu’il poursuit ses violations, l'ISJ rappelle les forces américaines et le gouvernement des États-Unis à intervenir de toute urgence pour prévenir une éventuelle catastrophe humanitaire et garantir la pleine application de la résolution.
 
Ayant à l'esprit les obligations internationales des États-Unis et aussi en raison du fait que les résidents d’Achraf, dans un accord mutuel avec les forces américaines, avaient rendu toutes leurs armes à la FMNI en 2003 en échange d'un accord de sécurité convenu avec les forces de sécurité américaines, comme nous l'avons indiqué dans un communiqué de l'ISJ du 30 avril 2009, il revient au gouvernement des États-Unis d’assumer la responsabilité de la protection des résidents d'Achraf, sous la supervision de l'ONU.

Comité international pour l’application de la Justice
Bruxelles
Le 28 mai 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe