mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeL'Irak proteste contre les bombardements de l'Iran dans le nord du pays

L’Irak proteste contre les bombardements de l’Iran dans le nord du pays

Kurdistan d'IrakPar Yahya Barzanji

AP, 7 mai – Haj Omran, Irak – L’Irak a annoncé lundi avoir protesté auprès de l’Iran contre ce qu’il appelle un usage abusif de la force dans la région du Kurdistan, au nord, en référence aux bombardements répétés.

Les troupes iraniennes ont bombardé la région pendant au moins 12 jours à la poursuite de rebelles kurdes, selon le lieutenant Ahmed Saleh des forces de sécurité kurdes. Il a dit que l’artillerie iranienne avait tué une jeune fille de 14 ans et blessé trois villageois le 30 mai. Les troupes iraniennes équipée d’artillerie et de chars ont franchi la frontière irakienne, jeudi dernier, et ont commencé à construire un avant-poste et une route ramenant à la partie iranienne de la frontière, a-t-il dit. La zone autour de la frontière montagneuse est un territoire contesté entre les deux pays.

Le vice-ministre irakien des Affaires étrangères Labid Abawi a déclaré à l’Associated Press avoir convoqué l’ambassadeur iranien pour protester contre les bombardements de la région kurde, qui jouit d’une autonomie considérable vis-à-vis du reste de l’Irak.

L’Irak et l’Iran sont des voisins difficiles, et des incursions militaires par l’une ou l’autre des nations constituent un défi à leur souveraineté. En décembre, les forces iraniennes s’étaient emparé d’un puits de pétrole dans le sud de l’Irak qui se trouve en territoire contesté, ce qui a accru les tensions.

Les demandes de commentaires faites auprès des autorités iraniennes sont restées sans réponse lundi.

Karawan Aref responsable kurde local a déclaré que l’incursion a eu lieu près de Haj Omran, une ville de villégiature dans la montagne kurde à la frontière avec l’Iran. La région a connu pendant des années des affrontements sporadiques entre les forces iraniennes et un groupe rebelle kurde du nom de Parti pour la vie libre au Kurdistan, ou PEJAK.

Les soldats aperçus lundi portant des uniformes iraniens construisaient des routes à travers le passage frontalier de Perdanuz, apparemment pour relier un avant-poste du côté iranien à un autre en cours de construction à Haj Omran. Les soldats transportaient également depuis la partie iranienne du béton, des briques et d’autres matériaux pour construire une position dans le but de se protéger contre le PEJAK, a dit Aref.

Il a dit que des responsables kurdes avaient demandé de l’aide au gouvernement irakien à Bagdad, mais « nous n’avons pas reçu de réponse de l’administration centrale pour le moment ».

Sharif Mohammed, un cultivateur de tomates à Haj Omran, a déclaré que son fils de 8 ans avait été blessé dans un bombardement cette semaine.

« Si l’Iran estime qu’il peut bombarder ma petite exploitation de tomate, il ne reculera devant rien pour bombarder les bâtiments du Parlement à Bagdad », a déclaré Mohammed.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe