jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafL’Irak et l’Iran préparent une «Solution finale» à la crise d’Achraf -...

L’Irak et l’Iran préparent une «Solution finale» à la crise d’Achraf – S. Stevenson

Extraits du discours de Struan Stevenson, eurodéputé, Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak, à la conférence de presse à « Residence Palace » à Bruxelles le 30 novembre 2011.

«Le gouvernement irakien travaille continuellement sur son plan d’attaque d’Achraf et le massacre de ses habitants.

Sur la base des informations reçues, le 23 novembre, le comité du gouvernement irakien chargé de la répression d’Achraf a envoyé un certain nombre d’agents de renseignement du régime iranien au QG des opérations militaires de la province de Diyala pour des consultations étroites sur l’attaque imminente contre Achraf. Selon un autre rapport, les services de renseignement des mollahs (le Vevak) et la Force terroriste Qods ont demandé au QG des opérations de Diyala de faire survoler Achraf en hélicoptères à un certain nombre d’agents de renseignement, dans le but de repérer les «lieux sensibles» susceptibles d’être ciblées lors de l’attaque.

« Hier, le régime iranien a orchestré une attaque contre l’ambassade britannique à Téhéran. Il y a quelques semaines leur complot visant à assassiner l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis a été découvert à Washington. Ils continuent à développer des armes nucléaires avec lesquelles ils menaceront la paix et la stabilité du Moyen-Orient et du monde. C’est un état paria et soyons clairs, c’est le régime iranien qui gouverne l’Irak. Le gouvernement de coalition irakien a été créé à Téhéran. Nouri Al-Maliki prend ses ordres des mollahs et les mollahs ont ordonné l’extermination d’Achraf.

«Nos informations venant de Bagdad indiquent que des plans ont été élaborés pour monter une attaque massive contre Achraf dans le mois à venir, impliquant l’armée irakienne, la police irakienne, des bataillons spéciaux, sous le commandement direct de Nouri Al Maliki, la force anti-terroriste et des représentants du VEVAK et de la force Qods de l’Iran. Le plan consiste à diviser les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, et à les priver de tout moyen de communication avec le monde extérieur avant de les emmener en camion vers divers endroits en Irak. 120 des responsables d’Achraf seront arrêtés, conduits à l’infâme prison d’Al-Mothanna en dehors de Bagdad et par la suite expulsés vers l’Iran, où ils risquent la torture et une exécution certaine.

« Voilà le plan du gouvernement irakien, qui nous a dit la semaine dernière dans un document clair et détaillé qu’ils considèrent les résidents d’Achraf comme des terroristes et qu’il n’accepte pas le fait qu’ils sont réfugiés ou possède un statut en vertu du droit international ou toute protection en vertu des conventions de Genève.

« Voilà le plan auquel l’ONU et l’UE répondent par des pleurnicheries affectées à propos de« la souveraineté irakienne ». Eh bien, Hitler détenait la souveraineté sur les Juifs dans l’Allemagne nazie. Le gouvernement de l’Irak, aidé et encouragé par ses maîtres qui tirent les ficelles à Téhéran, a l’intention de commettre un massacre à Achraf. Ils ne cessent de répéter qu’ils respecteront les droits humains et protégeront la sécurité des résidents d’Achraf. Le monde a déjà vu par deux fois comment ils le font. Ils protègent leur sécurité en mitraillant des hommes et des femmes sans armes et les écrasent sous des véhicules blindés et des chars. Ils respectent leurs droits humains en hurlant de la propagande et des menaces à travers 300 haut-parleurs à des niveaux de bruit insupportable, 24 heures sur 24 depuis deux ans. Ils observent leur dignité humaine en les privant de carburant et de soins médicaux et en laissant les blessés et les malades mourir dans l’agonie.

« C’est à ce même gouvernement irakien que l’ONU et l’UE nous demandent aujourd’hui de confier le sort de 3400 réfugiés. C’est le gouvernement qui prévoit de mettre en œuvre la « solution finale » à la crise d’Achraf. Mais on peut l’éviter. Les ministres des Affaires étrangères de l’UE et la baronne Ashton doivent montrer qu’ils ne se laisseront pas intimider. Ils doivent montrer qu’ils ont du cran. Ils doivent dénoncer la date butoir imposée par Maliki pour fermer Achraf d’ici la fin de l’année et ils doivent condamner tout déplacement forcé des résidents d’Achraf à l’intérieur Irak. Le HCR doit obtenir le temps et l’espace pour enregistrer l’ensemble des 3400 résidents d’Achraf comme réfugiés pour que nous puissions mettre en œuvre le plan de l’UE de réinstallation et évacuer ces personnes désarmées et sans défense dans des pays où règne la sécurité.

« La résistance iranienne et sa présidente, Mme Maryam Radjavi, ont montré la plus grande coopération et flexibilité ces huit derniers mois pour trouver une solution pacifique à la crise d’Achraf. Après avoir souscrit à la proposition du Parlement européen, ils ont sérieusement travaillé au niveau international pour mettre en œuvre cette proposition. Mais tous leurs efforts ont été bloqués par des obstacles du gouvernement irakien.

«Si l’Irak a toujours l’intention de réinstaller de force les résidents d’Achraf, alors il faut absolument rendre clair que ces résidents d’Achraf ne sont pas du tout prêts à être déplacés de force à l’intérieur de l’Irak et il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils se portent volontaires pour être massacrés. S’ils sont déplacés de force, ils n’auront pas d’autre choix que celui de résister. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe