mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyL’eurodéputé Struan Stevenson condamne l'attaque «vicieuse» sur Liberty

L’eurodéputé Struan Stevenson condamne l’attaque «vicieuse» sur Liberty

CNRI – L’eurodéputé Struan Stevenson a condamné la dernière attaque «vicieuse » sur le camp Liberty qui a fait deux morts et plus de 70 blessés – et a blâmé l’Iran pour l’avoir ordonné.

M. Stevenson – président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak et président des Amis d’un Iran libre – a déclaré que les habitants du camp doivent être ramenés d’urgence à Achraf avant que d’autres vies ne soient perdues.

Il a affirmé dans un communiqué : « L’attaque terroriste la plus récente du 15 juin qui a fait deux morts et plus de 70 blessés, a prouvé une fois de plus que la question la plus urgente est à présent la sécurité des 3.100 membres de l’opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple, emprisonnés au camp Liberty.

«La seule solution pratique, pendant qu’il n’y a pas de réinstallation, est de les ramener à Achraf.

« Les informations indiquent que la force Qods du régime iranien, mandatée par le Guide suprême iranien Ali Khamenei, en coordination avec les forces de sécurité du gouvernement irakien, a pris part à cette attaque vicieuse à l’heure du déjeuner samedi, en tirant 40 roquettes sur les réfugiés iraniens sans défense.

« Cette atrocité a été planifiée pour coïncider avec la mascarade électorale de la présidentielle du régime iranien. Ensemble, avec de nombreux collègues du Parlement européen, nous avons écrit à plusieurs reprises au Secrétaire général Ban Ki-moon pour l’avertir qu’une autre atrocité était imminente et que son envoyé discrédité en Irak, Martin Kobler, passait plus de temps à plaire aux gouvernements brutaux et vénaux de l’Irak et de l’Iran, que de s’occuper de l’intérêt de ces 3.100 réfugiés, dont il est censé s’occuper ».

Il a également décrit l’attaque comme un «acte d’accusation majeure» de l’échec de l’ONU à protéger les réfugiés.

Il a ajouté : « Pas un seul casque ou gilet de protection n’ont été fournis aux résidents du camp Liberty en dépit de nos appels répétés à la suite des deux dernières attaques à la roquette, dont une en février a coûté la vie à huit personnes, pas un seul mur en béton en T n’a été restauré dans le camp, malgré le fait que des milliers d’entre eux soient dans le voisinage immédiat de Liberty. »

Plus de 300 députés ont signé une déclaration critiquant la baronne Ashton et les États membres de l’UE qui sont restés silencieux depuis ce crime, permettant ainsi au régime iranien et au gouvernement irakien de poursuivre leur programme d’assassinat et d’agression, a précisé M. Stevenson.

Il a poursuivi : «Il semble plus que jamais que le transfert rapide vers des pays tiers de ces réfugiés soit un mythe et malgré les fausses promesses de Martin Kobler, un an et demi après, seul un demi pour cent de l’ensemble de la population a été déplacé hors d’Irak ».

Des condamnations similaires de l’attaque ont été faites par les gouvernements de Grande-Bretagne, d’Italie, du Canada et des États-Unis.