mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésLes Ulémas musulmans d’Irak condamnent l’ingérence militaire iranienne dans ce pays

Les Ulémas musulmans d’Irak condamnent l’ingérence militaire iranienne dans ce pays

irak ulemasCNRI- Dans un communiqué publié le 24 août, « la délégation des ulémas musulmans d’Irak », l’instance religieuse sunnite la plus importante du pays, a condamné l’ingérence militaire du régime iranien en Irak.

La délégation des ulémas musulmans a souligné : « Nous avons la certitude que l’Iran continue son ingérence militaire en Irak et veut marchander sur le dossier nucléaire avec le sang de la population irakienne. L’Iran est le pire voisin qu’un peuple puisse avoir dans son histoire et l’expérience quotidienne démontre que son régime n’a rien à voir avec l’islam. »

Selon une agence d’information iranienne, tout en faisant allusion aux négociations sur le nucléaire, Mohammad Djavad Zarif, ministre des Affaires étrangères de Téhéran, a déclaré la semaine dernière dans une interview à la télévision d’Etat : « Si nous acceptons de faire quelque chose en Irak, il faut compenser dans les négociations ». Cette proposition de Zarif, démentie plus tard, a peu de chance de trouver un écho favorable mais démontre surtout comment le régime de Téhéran veut exploiter le chaos en Irak et la focalisation de la communauté internationale sur le combat contre l’Etat Islamique, afin obtenir des concessions.

Malgré des rumeurs sur des affrontements entre l’EI et le régime iranien, il n’existe pour l’heure aucun signe crédible d’une éventuelle participation de Téhéran dans des combats contre l’EI.

En revanche, il existe des informations incontestables sur la présence massive en Irak d’officiers de la force Qods des gardiens de la révolution qui commandent et encadrent les milices chiites pour combattre la population et les tribus sunnites. Ces milices procèdent à des violences et des massacres de civils sunnites dans les environs de Bagdad attisant la guerre confessionnelle. Le massacre récent dans une mosquée sunnite au nord-est de Bagdad où plus de 70 personnes, hommes et femmes, ont été froidement assassinées est un exemple de ces pratiques cruelles.

La délégation des Ulémas musulmans d’Irak a dénoncé cette « ingérence ouverte de l’Iran dans les affaires irakiennes », la qualifiant de sorte « d’occupation ».