lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLes soldats américains seraient autorisés à tuer les agents iraniens présents en...

Les soldats américains seraient autorisés à tuer les agents iraniens présents en Irak

Le Monde – Le président américain, George W. Bush, a autorisé les forces armées américaines à arrêter, voire à tuer, des agents iraniens présents en Irak, affirme le Washington Post dans son édition du vendredi 26 janvier. Avec cette décision, prise à l’automne lors d’une réunion à laquelle participait M. Bush, l’administration américaine entend affaiblir l’influence de Téhéran sur tout le Moyen-Orient et l’obliger à renoncer à son programme nucléaire. "Les Iraniens rendent des comptes à la communauté internationale seulement quand ils sont sous pression, pas quand ils se sentent forts", poursuit le journal, qui cite des sources gouvernementales et des hauts responsables du contre-terrorisme.

Depuis plus d’un an, l’armée américaine a déjà arrêté des dizaines d’Iraniens. Selon des sources concordantes, citées par le quotidien, plus de 150 officiers des services spéciaux iraniens opèrent sur le sol irakien, chiffre auquel il faut ajouter plusieurs dizaines de membres des Gardiens de la révolution. Pour les officiels cités par le journal, il n’existe aucune preuve que ces agents aient attaqué directement les forces américaines, mais leur soutien logistique à des milices chiites a entretenu depuis trois ans les violences confessionnelles qui secouent l’Irak.

Jusqu’à présent, les Iraniens arrêtés étaient détenus seulement quelques jours : le temps pour les forces américaines d’effectuer des prélèvements ADN, de les photographier et de relever leurs empreintes digitales. Cette politique, qualifiée d’"arrestation-libération" et appliquée dans le plus grand secret, permettait d’intimider les suspects iraniens tout en évitant d’entrer dans une spirale de la violence.

METTRE TÉHÉRAN "SOUS PRESSION"

Mais, de l’aveu d’un haut responsable de l’administration, "cela ne coûtait rien aux Iraniens". Et à la mi-2006, les autorités américaines ont décidé de passer un cap et conclu qu’il fallait adopter un mode opératoire plus radical.

De l’"arrestation-libération", on passera donc au "tuer ou capturer", un tournant voulu par George W. Bush lui-même. La nouvelle politique s’appliquera aux agents des services d’espionnage iraniens ainsi qu’aux membres des Gardiens de la révolution soupçonnés d’aider les miliciens chiites, mais ni aux diplomates ni aux civils, souligne le Washington Post.

Pour l’instant, aucun Iranien n’a été tué par des soldats américains. Toujours selon le quotidien, Condoleezza Rice aurait insisté pour avoir personnellement son mot à dire sur la mise en œuvre de cette politique, entendant ainsi limiter les risques d’une escalade. Une hypothèse qui n’est pas à écarter, affirment cependant plusieurs responsables en poste à Washington. Et dans ce cas, les citoyens et les intérêts américains en Irak seraient encore plus menacés qu’ils  le sont aujourd’hui.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe