jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLes sénateurs américains menacent de couper l'aide à Irak en raison des...

Les sénateurs américains menacent de couper l’aide à Irak en raison des attaques contre les exilés iraniens

Par James Morrison

Washington Times, 3 octobre -Deux sénateurs américains ont averti l’Irak jeudi que ce pays pourrait faire face à une forte réduction de l’aide s’il continue à ne pas protéger les opposants iraniens désarmés après une attaque meurtrière contre un camp de réfugiés au nord de Bagdad le mois dernier.

Le sénateur Robert Menendez, démocrate du New Jersey qui préside la Commission des Relations étrangères du sénat, et le sénateur John McCain, républicain de l’Arizona, ont demandé à un haut responsable du Département d’État d’informer le gouvernement irakien que le Congrès est de plus en plus impatient à cause de l’absence de protection des Moudjahidine du Peuple face aux agressions.

M. McCain a noté que les Etats-Unis ont protégé les Iraniens, l’ancien bras armé du Conseil national de la Résistance iranienne, basé à Paris, après qu’ils aient remis leurs armes aux troupes américaines en 2003. Six ans plus tard, l’Irak a pris en charge l’administration des 3500 dissidents qui étaient à ce moment dans le camp d’Achraf, au nord de Bagdad.

« Malheureusement, nous n’avons pas tenu notre parole. J’espère que cette question sera soulevée auprès du gouvernement irakien, et nous au Congrès nous allons voir comment nous pourrons continuer à aider l’Irak si ce genre de chose devait se poursuivre de la part du gouvernement irakien», a déclaré M. McCain.

 

M. Menendez a ajouté que sa commission ne devrait pas approuver de futures ventes d’armes à l’Irak si les opposants font l’objet d’autres attaques.

Wendy Sherman, sous-secrétaire d’État aux affaires politiques, a déclaré à la Commission que le Département d’État partage « votre profonde préoccupation » concernant l’attaque du 1er septembre qui a fait 52 morts.

Sept dissidents sont toujours portées disparus, et les responsables de la Résistance affirment qu’ils sont détenus par les autorités irakiennes. La Résistance a accusé les forces de sécurité irakiennes de l’attaque, affirmant qu’elles agissent pour le compte de l’Iran.

Mme Sherman a noté que le gouvernement irakien a fourni 50.000 sacs de sable et des barrières physiques pour protéger les dissidents, maintenant transférés au camp Liberty à Bagdad.

Mais M. Mendez a martelé : «Je m’en contrebalance de savoir le nombre de tonnes de sacs de sable, lorsque des éléments des forces irakiennes peuvent très bien avoir été complices dans ce qui s’est passé, les sacs de sable ne vont pas régler le problème. »