mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes responsables du massacre de l’OMPI devraient être récompensés - un haut...

Les responsables du massacre de l’OMPI devraient être récompensés – un haut responsable iranien

Les responsables du massacre de l’OMPI devraient être récompensés - un haut responsable iranien

Ahmad Khatami, membre influent de l’Assemblée des experts du régime iranien, a profité de la prière du vendredi de Téhéran pour exprimer sa colère au sujet du succès de la campagne du « Mouvement pour la justice pour les victimes du massacre de 1988 en Iran » et a proposé que des médailles soient décernées à ceux impliqués dans la terrible tuerie de plus de 30 000 prisonniers politiques en quelques semaines dans les prisons iraniennes.

« Ce fut un mouvement divin mené par l’imam [Khomeiny] pour se débarrasser de l’OMPI. Tous ceux qui ont agi conformément à ses ordres devraient être récompensés par des médailles… cependant, ceux qui sur leurs sites Internet ont inversé la place des martyrs et celles des meurtriers, devraient se repentir et demander pardon », a-t-il déclaré.

Ce haut responsable iranien, impliqué dans de nombreux crimes du régime, a par ailleurs exprimé sa colère au sujet du rassemblement de l’opposition iranienne le 1er juillet à Paris. Il a en outre tenu des propos insolents contre l’ancien premier ministre iranien Mohammad Mossadegh, l’accusant de n’avoir pas collaboré avec les mollahs lors de son renversement par coup d’Etat en 1953, et s’être opposé à Abolghasem Kashani, un mollahs détesté par le peuple iranien pour ses liaisons avec les auteurs du coup d’Etat.

Le mollah Abbasian, un autre imam de la prière du vendredi, a tenu des propos similaires. « Au cours de la période électorale, nous avons vu comment un certain nombre de personnes ont cherché à changer l’image de l’OMPI et ont critiqué ceux leurs opposants… je lève mon chapeau au juge qui a exécuté les Moudjahidine du peuple », a-t-il déclaré.

Il y a quelques jours, l’ancien ministre du Renseignement, Ali Fallahian, recherché par les appareilles judiciaires suisse, allemand et argentin, avec des citations à comparaître internationales, a également exprimé sa crainte au sujet de la campagne du Mouvement pour la justice.

« En ce qui concerne l’OMPI et tous les autres groupes qui sont mohareb [ennemi de Dieu] … l’imam [Khomeiny] a ordonné d’appliquer les exécutions dans tous les cas… l’imam a constamment souligné qu’il faut veiller à ce qu’ils ne vous filent pas entre les doigts et il insistait la sentence à leur égard est la peine de mort, a la fois avant et après la question de 1988. Même si le juge ne les a pas condamnés à mort », a-t-il déclaré.

« … Je veux parler de ma première analyse, et cela concerne le rassemblement du [MEK] en France… le simple fait qu’ils soient autorisés à organiser un rassemblement là est un soutien pratique au terrorisme… », a-t-il ajouté.

L’ancien ministre du Renseignement, qui a été l’un des principaux responsables impliqués dans les meurtres en série des années 1990 en Iran, a évoqué en outre l’ampleur du massacre de l’OMPI en 1988 et reconnu que beaucoup des personnes avaient été arrêtées et exécutées simplement pour avoir vendu des journaux, ou pour avoir procuré de la nourriture et d’autres nécessités au membres de l’OMPI.

Ces propos horribles ne sont que la pointe de l’iceberg de la campagne lancé par Ali Khamenei pour justifier le massacre de 1988, surtout après son échec dans la récente mascarade électorale et la tentative de faire élire son candidat favori, le religieux conservateur Ebrahim Raïssi, connu pour son rôle direct dans le massacre de 1988.