samedi, janvier 28, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyLes résidents du Camp Nouvel Irak (anciennement Camp d’Achraf) et la détermination...

Les résidents du Camp Nouvel Irak (anciennement Camp d’Achraf) et la détermination de leur statut de demandeurs d’asile *

Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Mise à jour No.2

• Les 17 et 18 février 2012, 397 résidents ont été transférés pacifiquement au Camp Hurriya (Liberty) par le gouvernement irakien. La surveillance de ce transfert a été assurée par la Mission d’Assistance des Nations Unies en Irak (MANUI).
• Le 19 février 2012, le HCR a commencé le processus de l’examen des demandes des résidents transférés. Le HCR a mobilisé des équipes sur le terrain et a mis en place le software et le matériel logistique nécessaire. Des interviews individuelles se déroulent dans un lieu sûr et neutre gardé confidentiel.
• Le gouvernement irakien soutient toujours que ce processus se déroule à l’extérieur du Camp Nouvel Irak (anciennement Camp d’Achraf). Le HCR attache la plus grande importance à la recherche des solutions pacifiques, dont celle qui prévoit que toute réinstallation en dehors du Camp Nouvel Irak soit sur une base volontaire, avec la liberté de mouvement étant l’état le plus souhaitable sur le site de la réinstallation.

Le contexte

• Les résidents du camp qui ont déposé des demandes pour obtenir le statut de réfugié sont formellement considérés des demandeurs d’asile selon le droit international, et dont les demandes nécessitent l’examen. En absence d’un système national de l’examen en Irak, le HCR prend ces demandes en considération sur une base individuelle et selon une procédure équitable et efficace. Chaque cas individuel sera jugé selon ses mérites et conforme au droit international.
• Le droit international requiert que les demandeurs d’asile doivent bénéficier d’une protection de base de leur sécurité et bien-être. Ceci inclut leur protection contre toute expulsion ou retour forcé vers les frontières des territoires où leur vie ou liberté serait menacée (le principe de non-refoulement).
• Le HCR, avec le gouvernement irakien, la MANUI et d’autres acteurs concernés, maintient son engagement à trouver des solutions à ce problème de longue date, y compris la réinstallation et/ou l’établissement dans des pays tiers.

UNHCR
Le premier mars 2012

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe